Prévention

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Pour la rentrée, je trouve avec mon enfant le sport qui lui plaira

Voilà c'est la rentrée, et comme tous les ans, le casse-tête de l'activité "idéale" pour nos enfants...
Est-ce que vous faites partie de ces parents hyper prévoyants dont les enfants sont déjà inscrits dans 3 associations depuis début juillet ? Ou vous vous reconnaissez mieux dans ceux qui misent tout sur le Forum des associations en espérant qu'il reste des places ??

Pas de panique, il n'y a pas de scénario gagnant. Les parents méthodiques et les plus décontractés auront le même souci : comment trouver le Graal lorsque nos enfants ont déjà testés - sans succès - toutes les activités proposées dans le village, et surtout les faire continuer cette activité jusqu'à la fin de l'année ??

Bien choisir une activité extrascolaire avec mon enfant

L'astuce est dans le titre... Comment être sûr que votre enfant va pratiquer son activité toute l'année ?

Facile : choisissez-la ensemble :)

Il faut tout d'abord considérer les "problèmes de logistique" : un autre enfant à déposer, un choix restreint parce qu'on habite dans un petit village, le prix de l'activité, les week-end bloqués en cas de visite chez le parent séparé, les déplacements de travail intempestifs...

Si votre enfant a envie de faire du foot, il faut qu'il l'exprime. Mais si vous n'envisagez pas de passer vos samedis matin au bord du stade, il faut aussi le lui dire ! Si votre enfant veut faire du poney mais que vous ne pouvez pas lui payer les cours, il faut lui expliquer pourquoi. Mais peut-être que ce sera OK pour faire un stage de 3 jours aux prochaines vacances ?!

Il faut parvenir à trouver une activité qu'il appréciera toute l’année scolaire ! Sacré challenge. Si c'est pour abandonner au bout de quelques mois, c'est dommage. Alors il faut en discuter avec votre enfant.

Posez-vous la question ensemble : quelle activité sportive pour un enfant qui adore courir ? Quelle activité faire avec un enfant en bas-âge ?

Normalement, dans le doute, on attend le Forum des Associations 2020 poser des questions. Et aussi pour rencontrer les équipes éducatives, voir ce que les copains de classe vont faire, comparer les structures (terrains couverts ou non ? types de revêtements au sol ? salle de repos...). Mais voilà, Covid oblige, de nombreux forums ont été annulés !

Vous pouvez quand même vous renseigner auprès des clubs, qui organisent des journées tests et des portes ouvertes, comme la Kinder Athlé, du 5 au 20 septembre 2020, dans les clubs d’athlétisme :

Je choisis un sport en fonction de l’âge de mon enfant

  • Il y a souvent moins d'offres pour les enfants de maternelle (3-6 ans) que pour les plus âgés. En effet, les jeux en équipe sont encore compliqués car à cet âge, les enfants sont très égocentrés. Les activités les plus répandues que vous trouverez seront les bébés nageurs, la baby gym et l’éveil corporel ou musical. Généralement, ce sont des séances où le parent accompagnateur reste à côté de son enfant. La sociabilisation débute en douceur, sans se détacher du parent. N'oubliez pas de prévoir une sieste réparatrice ensuite !
  • À partir de 6 ans, beaucoup plus de possibilités s’offrent à votre enfant… Il est plus autonome dans ses choix d'activité extra-scolaire, mais il choisira probablement de faire un sport avec ses copains d’école. Entre 6 et 9 ans, l’esprit d’équipe commence à émerger, les sports collectifs peuvent lui plaire. A cet âge là, ce n’est pas grave s’il change d’activité chaque année : il découvre et explore.
  • Dès 10 ans, c’est bien souvent l'enfant qui choisit son activité, même si on peut encore le guider, surtout vers des sports qu'il n'envisage pas. Selon s’il est explosif, méthodique, solitaire… c’est son caractère qui va déterminer le choix d’activité qui lui plaira.
  • Enfin au-delà de 13 ans, il saura choisir seul la discipline qui lui plaira et lui conviendra ! De toutes façons, il ne vous demandera pas votre avis ;)

Je choisis un sport en fonction du caractère de mon enfant

Votre enfant a besoin de se dépenser après sa journée d’école. Il faut qu'il évacue son “trop plein” d’énergie.

Mais ce n'est pas tout. Pratiquer une activité lui permettra d’apprendre le dépassement de soi, la gestion du stress (notamment s’il participe à des compétitions). Il apprendra également à gérer la défaite. D'ailleurs, savez-vous comment encourager votre enfant au bord du terrain ??

Opter pour un sport collectif qui développe l’esprit d’équipe, est un atout qui pourra l’aider pour son avenir.

Un point clé dans cette décision est le caractère de notre chérubin. Il faut que l'activité physique que vous choisirez ensemble corresponde à son tempérament et l’aide à grandir.

  1. Les sports collectifs (foot, basket, volley ou handball) d’une manière générale, sont recommandés pour les enfants d'un naturel timide. Ils auront l’occasion de découvrir le plaisir de “faire ensemble” et que la victoire ne s’obtient pas seul mais en équipe. Cette découverte humaine les aideront à être mieux dans leur peau et à prendre confiance en eux. Développer l’esprit d’équipe est un atout qui sert toute la vie ! Et pour tous les enfants, quelle que soit leur nature, ces sports leur apprendront le fair play et à travailler en équipe.
  2. Un enfant réservé peut également s’épanouir dans les sports de combat (judo, karaté, taekwondo, lutte). Ceux-ci pourraient l’aider à vaincre sa timidité. Mais ces disciplines s’adressent aussi à notre petit s’il est une “pile électrique” et a du mal à tenir en place. Elles l’aideront à se canaliser, à respecter l’adversaire et les règles. L’équitation pourrait également l’aider sur ces aspects grâce au lien avec les animaux.
  3. Votre enfant est complexé par son corps et sa posture manque de tonus ? La danse pourrait l’aider. Danse classique, hip-hop, danse contemporaine : pour les filles ET les garçons, il y en a pour tous les goûts ! Cette discipline est connue pour améliorer la tonicité musculaire, la souplesse, le sens de l’équilibre et la coordination.
  4. S’il a du mal à se concentrer, pourquoi ne pas proposer à votre enfant de s’essayer à l’escalade, la gymnastique ou la danse ?
  5. Une solution intéressante pour les indécis : le multisport, ainsi tout au long de l’année, il aura des expériences diverses et pourra affiner son choix pour les années suivantes.

Faut-il demander un certificat médical ?

Aujourd'hui, plus besoin d'aller systématiquement faire la queue chez le médecin à la rentrée.

- Pour obtenir ou renouveler une licence sportive "Loisir", il faut présenter un certificat médical de "non contre-indication à la pratique du sport" à l'inscription. La fréquence de présentation d’un nouveau certificat (pour le renouvellement de la licence) sera déterminée par la Fédé concernée.

- Pour obtenir ou renouveler une licence sportive "Compétition", présentez un certificat médical d’absence de contre-indication à la pratique du sport en compétition, datant de moins d’1 an, lors de votre demande de première licence.

--> Si vous avez des doutes, testez le Simulateur de certificat médical qu'a mis en place le Gouvernement.

Un nouveau certificat médical vous sera demandé tous les 3 ans. Les autres années, il suffit de remplir un questionnaire de santé, sauf pour les disciplines à contraintes particulières qui nécessitent un certificat médical chaque année.


Certificat médical recommandations Ministère des Sports

D’autres éléments peuvent-ils définir le choix de l’activité extra-scolaire ?

Ne pas amplifier les éventuelles phobies

L’activité physique va permettre de faire grandir notre enfant, à condition de ne pas risquer de développer ses éventuelles phobies.

Par exemple s’il a peur des chevaux, inutile d’aller l’inscrire dans un centre équestre, en imaginant qu’il dépassera sa peur au fil des semaines ! L’effet risque d’être totalement inverse.

Gardons en tête que l’activité extra-scolaire reste de l’ordre du loisir. Se battre chaque semaine, pour amener un enfant qui traîne des pieds, risque de devenir un calvaire pour toute la famille.

Pour vous donner un exemple, il y a quelques années ma fille aînée avait une peur phobique de l’eau. Lorsque j’ai constaté que cette phobie diminuait et qu’elle se sentait plus à l’aise dans l’eau, j’en ai profité pour l’inscrire à des cours de natation, ce qui lui a permis de dépasser complètement sa peur.

Elle a terminé ainsi son année grandie, et fière de ce qu’elle avait accompli.

Suivre les envies de son enfant et non les nôtres

Votre enfant, ce n’est pas vous ! Si vous avez toujours rêvé de faire de la natation synchronisée sans pouvoir le faire, il n’est pas dit que votre enfant soit aussi fan que vous de cette activité !

Ses aspirations et ses envies lui sont propres et peuvent être complètement différentes des vôtres.

Pour lui, pratiquer une activité sportive en loisir, ce n’est pas nécessairement avoir envie de faire de la compétition…

La taille de l'enfant

Votre enfant est grand et embarrassé par sa taille ? Avec le basket ou le volley-ball, il apprendra qu’elle est au contraire un atout ! Ce sport pourra l’aider à mieux se placer dans l’espace.

 

Avec tous ces conseils en poche, nous vous souhaitons une excellente rentrée et une belle année sportive :)

Rédigé par : Delphine SANTINI