#Objectif bien-être

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Soyez vigilant face aux animaux marins !

Vous est-il déjà arrivé de penser, en vous baignant dans la mer ou l’océan, à tous les petits animaux sous vos pieds ? Si la plupart sont inoffensifs, certains peuvent causer des blessures ou des signes plus ou moins graves. C’est pourquoi il est important de savoir comment réagir et vous en prémunir.

Soyez prévoyant !

Parce qu’il vaut mieux prévenir que guérir, nos conseils à connaître avant de vous baigner cet été. 

Les bonnes précautions à prendre avant de vous baigner 

  • Renseignez-vous toujours sur les dangers d’une plage avant de vous y rendre via des guides ou simplement des recherches sur internet. 
  • Mettez des sandales lorsque vous vous promenez au bord de l’eau ou vous baignez.
  • Évitez d’essayer de toucher ou d’attraper les animaux marins.
  • Ne touchez pas les animaux marins échoués sur la plage, certains, comme les méduses, peuvent rester venimeux pendant plusieurs heures après leur mort.
  • Vérifiez bien que vous portez des vêtements et du matériel adaptés si vous plongez.

La trousse de secours à vous procurer

En cas de piqûre ou de morsure, il est important que vous soyez préparé et pour ça, quoi de mieux qu’une petite trousse avec le nécessaire de premiers secours ?

Celle-ci peut contenir une pince à épiler, des cotons, des gants en plastique, des pansements, une solution antiseptique, une pommade anti-inflammatoire et une pompe anti-venin.  

Vous aurez ainsi tout le matériel pour agir le plus efficacement possible sur la blessure en attendant de voir un professionnel de santé. Si cela est possible, essayez de vous garantir un accès à une source d’eau chaude. En effet, le venin de nombreuses espèces est sensible à la chaleur, et immerger la zone touchée dans l’eau chaude pendant 30 minutes vous soulagera.

Attention, ne brûlez jamais la plaie avec une cigarette, vous risquez de créer une nécrose tissulaire ultérieure !

Chaque piqûre ou morsure a ses caractéristiques particulières en fonction de l’animal qui l’a provoquée. Commençons par les plus courantes : celles de vives, d’oursins et de méduses.  

Les piqûres de vives 

Qu’est qu’une vive ? 

Les vives sont de petits poissons de couleur claire, jaunes, tachetés ou avec des rayures marron. Elles ne dépassent pas 20 cm de long et sont très nombreuses dans l'océan Atlantique et la mer Méditerranée. Elles sont malheureusement difficiles à voir car enfouies dans le sable le jour. Elles sortent seulement la nuit pour chasser mais alors notre vision baisse (et nous ne nous baignons généralement pas la nuit). Lorsqu’elles se sentent menacées, elles dressent leurs épines dorsales (capables de traverser la semelle de nos chaussures) et injectent leur venin. 

Quels sont les symptômes d'une piqûre de vive ?

Leurs piqûres génèrent une très vive douleur qui perdure parfois sur 24 heures et peut entraîner une perte de connaissance. Un œdème se forme au niveau de l'entaille, la peau gonfle et se durcit. Par la suite, de fortes migraines, des tiraillements, de la fièvre, des vomissements et des vertiges peuvent apparaitre.   

Comment réagir face aux  piqûres de vives ?

Si vous ou un de vos proches êtes piqués par une vive, il vous faudra réagir le plus rapidement possible, car les symptômes et la douleur peuvent empirer avec le temps. 

  • Retirez avec votre pince à épiler (ou à la main si vous n’en avez pas) les fragments d'épines de la blessure.
  • Immergez-la dans l'eau chaude. 
  • Nettoyez la plaie pour éviter une éventuelle infection secondaire. 
  • Désinfectez.
  • Ne faites pas de garrot, laissez la blessure à l’air libre. 

Les piqûres d’oursins

Qu’est-ce qu’un oursin ?

Les oursins sont des boules sombres recouvertes de piquants, ils sont courants sur les côtes de la Manche, de l'Atlantique et de la mer Méditerranée. Ils vivent dans des fonds sableux ou accrochés aux rochers. La plupart du temps, leurs piquants sont courts et non venimeux, en revanche ils ont tendance à se fractionner une fois plantés dans la peau.

Quels sont les symptômes d'une piqûre d'oursin ?

Comme pour beaucoup de piqûres, une douleur vive se fait sentir, suivie d’une sensation de brûlure et parfois d’un engourdissement. La douleur disparaît généralement après plusieurs heures.

Comment réagir face aux piqûres d’oursins ?

  • Nettoyez la plaie, avec de l’eau savonneuse ou à l’eau douce, mais pas à l’eau de mer qui peut contenir des bactéries.
  • Enlevez les épines à l’aide d’une pince à épiler ou éventuellement avec un ruban adhésif ou une pompe anti-venin. Dans tous les cas, cette étape nécessite beaucoup d’attention et de prudence. Pour maximiser vos chances d’extraire les fragments, vous pouvez ramollir la peau grâce à une bassine ou un bain d’eau chaude. Si vous n’êtes pas équipé ou que vous rencontrez des difficultés, laissez les épines et rendez-vous immédiatement chez un professionnel de santé.
  • Si vous avez réussi à enlever le plus gros des épines, mais que certaines vous résistent, vous pouvez appliquer dessus des compresses imbibées de vinaigre blanc. En effet, le vinaigre permet de dissoudre le calcaire qui compose les épines de l’oursin. 
  • Désinfectez la plaie et laissez-la sécher à l’air libre. Ne mettez pas de pansement dessus, sous peine d’augmenter le risque de macération et d’infection. En cas d’inflammation importante, appliquez une pommade anti-inflammatoire. 
  • Surveillez que la blessure ne se surinfecte pas

Les piqûres de méduses 

Qu’est-ce qu’une méduse ? 

Il s’agit d’un animal marin formé de tissus transparents d'apparence gélatineuse, ayant la forme d'une cloche. Il en existe de nombreuses espèces dans le monde mais elles nagent très souvent en surface. C’est le contact avec leurs tentacules qui provoque la sensation de brûlure.

Quels sont les symptômes d’une piqûre de méduse ? 

Si vous êtes piqué par une méduse, vous ressentirez une douleur importante, accompagnée de rougeurs à l'endroit où ses filaments ont touché votre peau. Ces symptômes peuvent durer 24 à 48 heures. 

Comment réagir face aux piqûres de méduses ? 

  • Lavez la zone qui pique avec de l’eau de mer, jamais de l’eau douce ! Nettoyez la plaie mais ne la frottez pas, vous pourriez faire éclater les cellules urticantes sur votre peau.
  • Retirez les tentacules visibles avec votre pince à épiler ou avec votre main gantée.
  • Mettez du sable sur la blessure et laissez sécher pour piéger les cellules urticantes invisibles. Grattez doucement le sable avec un morceau de carton (ou une carte rigide, bancaire ou autre) pour les enlever.
  • Désinfectez la blessure.
  • Appliquez une crème ou une pommade apaisante.  

Après avoir mis en œuvre tous ces conseils pour faire face à ces trois piqûres d’espèces différentes, vous devriez considérablement limiter les risques d’infection. Cependant, n’hésitez pas à vous rendre aux urgences ou à prendre rendez-vous avec votre médecin traitant si les symptômes persistent, si la blessure empire ou bien tout simplement par précaution. 

Des piqûres et morsures moins probables 

Nous avons vu les cas de piqûres les plus plausibles, vous pouvez plus rarement croiser d’autres animaux marins. Comme ils sont également susceptibles de vous blesser, mieux vaut les reconnaître. 

— La murène : il s’agit d’un poisson long et mince, sans écailles avec de fortes dents. Sa morsure est plus ou moins venimeuse selon les espèces. En cas de morsure, comprimez-la avec votre main si cette dernière est importante, désinfectez la plaie immédiatement et consultez un médecin ou rendez vous aux urgences en fonction de sa gravité. 

— L’anémone de mer : elle ressemble à une fleur et peut prendre de nombreuses couleurs, ce qui attire souvent les plongeurs ou les baigneurs. Pourtant, il vaut mieux éviter de la toucher car ses tentacules provoquent des réactions urticantes. En cas de piqûre, appliquez les mêmes conseils que pour la méduse.

— La rascasse : présente dans les eaux tropicales, il s’agit d’un poisson qui possède des épines venimeuses sur la tête et les nageoires. En cas de piqûre, plongez l’endroit touché dans de l’eau chaude, désinfectez la plaie, prenez des antidouleurs et anti-inflammatoires et consultez le professionnel de santé le plus proche. 

— Le poisson-pierre et le serpent marin : il s’agit de deux espèces totalement différentes. Le poisson-pierre est un poisson au corps globuleux plus ou moins informe et boursouflé qu’on trouve dans les eaux de la Réunion, mais aussi dans des récifs coralliens de l’Océan Indien et du Pacifique.

Sa piqûre peut se caractériser par des douleurs importantes, un œdème, une nécrose mais aussi par des convulsions et de soudains problèmes respiratoires et cardiaques.

Le serpent marin, quant à lui, également présent dans les Océans Pacifique et Indien, a l’apparence d’un serpent terrestre. Sa morsure est indolore, mais 30 à 60 minutes après, les premiers signes d’envenimement apparaissent avec une paralysie musculaire qui, sans traitement, peut aboutir sur un arrêt respiratoire.

Tous deux ont ainsi pour point commun d’être extrêmement venimeux et mortels. Si vous êtes blessé par l’un ou par l’autre, désinfectez votre blessure et appelez de toute urgence les secours. 

Rédigé par : Clotilde CHEVALIER