#Objectif bien-être

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Prenez soin de vos pieds !

Sollicités au quotidien mais cachés dans nos chaussures et nos chaussettes, nos pieds sont parfois négligés, ce qui peut être source de pathologies, maux et inconforts.
Voici nos astuces et conseils pour y remédier.

Soucieuse de votre santé – de la tête aux pieds – AÉSIO mutuelle profite de la 19e édition de la Semaine nationale de la santé du pied, du 13 au 18 juin 2022, pour faire le point sur les bons gestes à adopter. Une semaine entière dédiée à la santé de nos pieds : la preuve qu’ils ne sont pas à prendre à la légère !

L’Observatoire de la santé du pied, piloté par l’Union française pour la santé du pied, rapporte d'ailleurs des chiffres révélateurs (enquête 2019) :

73 % des personnes examinées ressentent des douleurs aux pieds

38 % ne sortent plus de chez elles pour cette raison

30 % sont adressés à un podologue par leur médecin traitant

Quelles sont les principales pathologies ?

Il existe de nombreuses pathologies des pieds qui peuvent être mauvaises pour votre santé, il est donc important de poser un diagnostic par un professionnel de santé.

Avoir mal au pied n’est pas dû à l’âge ou à votre croissance, comme on peut le penser, mais à un problème plus précis. En effet, il existe toutes sortes d’affections et maux sur différentes zones de vos pieds.

Nous vous présentons les principales.

—  Les problèmes liés aux ongles

La mycose : il s’agit d’une infection due à des champignons, qui endommage et infecte la kératine constituant votre ongle. Si votre ongle devient jaune ou blanc, s’épaissit, se casse facilement ou vous fait ressentir une gêne ou une douleur, une mycose peut en être la cause. Il est donc primordial de consulter votre médecin traitant pour recevoir un diagnostic et le traitement adéquat rapidement.

L’hématome sous l’ongle : à la suite d’un choc sur votre ongle de pied, celui-ci prend une coloration noire dû au sang qui exerce une pression. Votre ongle peut alors se décoller ou tomber. Mais pas de panique, celui-ci repousse dans les mois qui suivent ! Si l’hématome et la douleur est forte, consultez un professionnel de santé qui pourra réaliser le traitement adapté.

L’ongle incarné : un ongle incarné apparaît lorsque les coins supérieurs de l’ongle pénètrent dans la chair qui l’entoure, ce qui provoque une inflammation, voire une infection. Très douloureux mais surtout risqué pour les personnes souffrant de diabète, il est important de le prévenir et le soigner.

Comment reconnaître un ongle incarné ? Si vous ressentez une douleur autour d’un de vos ongles, qui s’intensifie par le port de chaussures, ou si une rougeur et un gonflement apparaissent au niveau de la peau de votre ongle, vous avez a priori les symptômes !
on traité, celui-ci peut conduire à une infection des tissus autour de l’ongle, appelé panaris, ou conduire à une infection plus grave du pied ou des os du pied. Pour éviter cela, plusieurs conseils à suivre :

Pour prévenir les ongles incarnés :

  • Ne portez pas des chaussures et chaussettes trop serrées
  • Evitez les talons trop hauts
  • Ne coupez pas vos ongles trop courts
  • N’arrondissez pas les coins de vos ongles
  • Privilégiez les ciseaux conçus pour la coupe des ongles, plutôt que le coupe-ongle

Pour éviter l’aggravation une fois l’ongle incarné :

  • Consultez rapidement un médecin ou podologue, surtout si vous êtes diabétique ou que vous souffrez d’une maladie des valves cardiaques, ou encore si vous avez plus de 60 ans ou s’il s’agit d’un enfant
  • Nettoyez l’ongle et la peau avec un produit antiseptique
  • Portez des chaussures ouvertes ou larges
  • Placez un coton propre entre la peau et l’ongle pour que l’ongle pousse au-dessus de la peau, celui-ci doit être changer après chaque douche
  • Laissez vos pieds le plus longtemps à l’air libre sans chaussettes et chaussures
  • Faites un bain de pieds avec un antiseptique (chlorhexidine) ou avec de l’eau savonneuse

L’orteil en griffe : un orteil en griffe est une déformation au niveau des articulations qui fait que l’orteil se plie ou s’enroule vers le bas. Cette déformation affecte n’importe quel orteil et peut-être due soit à un chaussage inadapté, soit à une déformation dès la naissance. Il existe de nos jours plusieurs solutions pour traiter cela notamment en portant une chaussure pour "pieds déformés".

—  Les problèmes de peau

Les verrues : il s’agit d’une lésion de la peau qui est provoquée par une infection virale. Elle apparaît sous la forme d’une petite bosse rugueuse, ronde et plate. Bien qu’elle ne soit pas dangereuse il est important de la traiter pour s’en débarrasser et ne pas contaminer d’autres personnes.

Les ampoules : ces petites vésicules remplies de liquide se forment sous l’épiderme à la suite de frottements répétés. Il est donc important d’avoir un bon chaussage pour les éviter.

La kératolyse ponctuée : cette infection bactérienne de la peau, due à une transpiration excessive des pieds ou part le port de chaussures et chaussettes pendant une longue période, se caractérise par de petites lésions sous forme de fissures sous le talon ou la pointe des pieds.

—  Les problèmes de muscles et d’articulations

La tendinite : inflammation d’un tendon est un trouble musculosquelettique qui se produit à la suite de la répétition d’un mouvement ou de la sollicitation excessive du tendon. Il est donc important de consulter au plus vite avant que la douleur s’amplifie.

Le pied creux : le pied creux est dû à un problème plantaire qui se caractérise par une courbure accentuée de l’arche plantaire. Peu douloureux au début, le pied creux peut faire souffrir et handicaper. Il est donc primordial de consulter pour ne pas accentuer davantage cette courbure.

Le hallux valgus : l’hallux valgus, souvent appelé « oignon », est une déviation vers l’intérieur du gros orteil à l’âge, ou au port de chaussures à talons hauts et à bouts étroits. Cette déviation entraine une déformation de l’avant-pied, qui peut être douloureuse en raison du frottement de la zone déformée à la chaussure. Il existe différents traitements pour atténuer la douleur comme des anti-inflammatoires, des chaussures adaptées, des soins de pédicuries et des orthèses d’orteils. Si malgré ces traitements la douleur ne se calme pas, il est possible d’effectuer une chirurgie pour réaligner le gros orteil.

Le hallux rigidus : il se caractérise par la présence d’une bosse dorsale due à l’usure du cartilage. Il s’agit du stade avancé de l’arthrose. Très douloureux, celui-ci se soigne à l’aide de semelles orthopédiques, antalgiques et anti-inflammatoires.

Sur le même sujet

Quelles médecines "douces" sont prises en charge par AÉSIO mutuelle ?

Chiropraxie, pédicurie... véritables alternatives aux traitements pharmaceutiques, les médecines non conventionnelles séduisent de plus en plus de Français par leur approche plus globale et naturelle. À quoi servent-elles ? Comment sont-elles prises en charge ?

Qui consulter pour soigner ses pieds ?

Il est souvent difficile de savoir vers qui se tourner en cas de problème de santé lié à nos pieds.

Dès l’apparition de douleurs, contactez votre médecin traitant, qui pourra vous orienter vers le bon praticien.

  • Dermatologue pour les chirurgies cutanées (verrues) ;
  • Pédicure-podologue pour les problèmes liés aux pieds, qu’ils soient cutanés ou musculosquelettiques, ou propres aux ongles des orteils (ongle incarné, mycose, pieds creux…) ;
  • Chirurgien orthopédique pour les blessures ou déformations importantes du pied (fracture, hallux valgus, arthrose avancée du pied…) ;
  • Rhumatologue pour les douleurs liées aux articulations et aux maladies inflammatoires (arthrite, maladies auto-immunes, maladies inflammatoires chroniques…) ;
  • Kinésithérapeute pour une thérapie manuelle du pied (tendinite).
     

Prenez soin de vos pieds au quotidien

Etape 1 - Il est conseillé de se laver les pieds une fois par jour pour éviter toute macération, qui pourrait favoriser l’apparition de verrues plantaires ou d’une mycose cutanée.

Pour une toilette des pieds efficace : utilisez de l’eau pas trop chaude (37°C maximum) ; nettoyez vos pieds avec un savon doux ; rincez abondamment et essuyez vos pieds correctement. Veillez en particulier à bien les sécher entre les orteils : cela prévient la macération...
Si la peau de vos pieds est sèche et fendillée, utilisez une crème hydratante en les massant doucement, mais évitez les espaces entre les orteils pour éviter la macération.

Etape 2 - Pour éviter les petites blessures ou l'ongle incarné, coupez vos ongles lorsqu'ils sont ramollis par le bain ou la douche.

Utilisez de préférence des ciseaux à ongles désinfectés à l’alcool. Taillez vos ongles droits et non en demi-cercle et laissez-les un peu dépasser du bord des doigts de pied (pour protéger des chocs). Nettoyez délicatement le dessous de chaque ongle avec un coton-tige imbibé d’eau et de savon, par exemple, en évitant les outils pointus ou coupants. Limez ensuite chaque ongle, pour que sa bordure et les angles soient lisses et non tranchants. Enfin, coupez délicatement les cuticules autour de chaque ongle, avec un coupe-cuticule.

Pieds nus de femme noire, écume de la mer

  © photo de R.Iyer on Unsplash

Voilà, vos ongles sont propres et prêts à éviter tous les maux du quotidien !

Votre to do list pour prendre soin de vos pieds

Pour entretenir vos pieds au quotidien :

  • Mettez régulièrement de la crème ou du beurre de karité pour les nourrir pieds et éviter la callosité (corne)
  • Rendez visite à votre pédicure-podologue 1 fois par an pour faire un bilan
  • N’abusez pas de la pierre ponce et des coupe ongles. En effet la pierre ponce, si elle est utilisée souvent, peu agresser la peau et le coupe ongle, si vous coupez trop près de la peau, peut créer des ongles incarnés ou des blessures
  • Laver vos pieds chaque jour en frottant avec un savon doux
  • Privilégiez les chaussures ouvertes et les semelles fines
  • Pratiquez un sport ou une activité physique

Pour favoriser une bonne circulation sanguine :

  • Évitez de rester debout pendant de longues heures
  • Faites des pas régulièrement pour contracter vos muscles et stimuler la circulation
  • Si vous souffrez d’une accumulation de liquide dans les jambes (œdème), surélevez-les régulièrement, par exemple lorsque vous êtes au lit ou lorsque vous lisez ou regardez la télévision

Pour soulager une douleur :

  • Auto-massez-vous avec une balle de tennis positionnée sous le pied, afin de détendre la voûte et libérer les tensions 
  • Auto-massez-vous avec des huiles essentielles ou une crème à base d’arnica
  • Prenez une douche en alternant eau chaude (37° maximum) et eau froide pendant quelques minutes afin de stimuler la circulation sanguine
  • Portez des chaussures demi-pointure, soit 36½ , 37½, 38½  … pour améliorer le confort
  • Placez une poche à glaçons sous vos pieds pour calmer la douleur

Remboursement pédicure-podologue : quelle prise en charge ?

Les soins sont remboursés à hauteur de 60% du tarif conventionnel (27€ pour un praticien de secteur 1 par la Sécurité Sociale).

Attention : Si vous ne respectez pas le parcours de soins coordonnées, le taux de remboursement sera de 20% et non 60%. Il faut donc consulter votre médecin traitant avant de consulter un podologue.

Si vous êtes diabétique de grade 2 ou 3 vous bénéficiez d’un remboursement par la Sécurité Sociale de 100%, dans la limite de 4 à 6 séances par an.

N’hésitez pas à vous rendre dans une de nos agences agences.aesio.fr ou à nous contacter [ici] pour connaître nos offres et remboursements pour les soins de pédicurie et podologie.

--------------------

Le saviez-vous ?

Si vous êtes une personne âgée, il est primordial de rendre visite, au moins une fois par an, à un pédicure-podologue ou à votre médecin traitant pour faire examiner vos pieds.
 

UFSP : https://www.sante-du-pied.org/lufsp/les-chiffres/

-  « Peut-on porter des baskets tous les jours ? »
La réponse est claire : c’est non ! Porter des baskets n’est bon ni pour les pieds en eux-mêmes, ni pour la posture des enfants comme des adultes. Le port quotidien de baskets entraîne un étalement du pied, un risque de transpiration excessive, de macération, de mycose et une mauvaise posture entraînant des douleurs dans le dos, les genoux, etc. 
Avec des baskets, les capacités proprioceptives (capacités à déterminer la qualité du sol, son relief, sa pente,…) sont diminuées. Sur un appui ferme, le pied reçoit des informations et sensations nettes. Sur l'appui mou d’une basket, non. La différence est presque la même qu’entre marcher sur un sol dur ou sur un matelas tout mou..
[source]

Rédigé par : Jade FERRERES