Waliceo —

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Connaissez-vous le masque inclusif ?

La crise sanitaire liée à l’épidémie mondiale du Covid-19 nous oblige à respecter bon nombre de règles (confinement, couvre-feu, gestes barrières…). Parmi ces règles celle du port du masque, fortement conseillé d’abord puis obligatoire ensuite, dans les lieux publics ainsi que sur les lieux de travail pose un réel problème de communication pour les personnes sourdes et malentendantes.

Grâce à la compétence et l’innovation de certains, une solution a été rapidement proposée afin d’éviter ou d’aggraver l’isolement des personnes sourdes : Le masque inclusif.

Qu’est-ce qu’un masque dit inclusif ?

Un masque inclusif doit pouvoir protéger des projections susceptibles de transmettre le virus, tout en laissant apparaître les lèvres, indispensables pour une communication basée sur la lecture labiale. Mais aussi les expressions du visage qui aident à une bonne compréhension du message.
De ce fait, ils ont une partie en plastique transparent. Ils sont soumis à des tests et régis comme tous les autres masques (tissus, type chirurgicaux) par des normes de sécurité.

En voici quelques exemples :

Avantages et inconvénients

Les masques classiques cachent la moitié du visage et empêchent donc l’accès à des informations fondamentales pour une bonne compréhension dans un échange oral : les mouvements des lèvres mais aussi les expressions du visage. 
L’énergie et les efforts que font déjà de façon admirable les personnes sourdes dans les échanges sont ainsi décuplés pour un résultat moindre dans ces conditions. Certains donc redoutent, voire évitent, ces échanges ce qui renforce le sentiment d’exclusion déjà présent pour cette communauté.

C’est pour cela que ce masque est demandé par un large partie de la population, et non seulement les 6 millions de personnes sourdes et malentendantes.

Le prix est sensiblement plus élevé que les masques grands publics. Il faut savoir que l’Agefiph prévoit une prise en charge de l’achat de ces maques selon certaines modalités.
Enfin, il est recommandé que l’entourage de ces personnes ayant des besoins de communication spécifiques porte ce masque. Cela paraît évident à dire mais ce n’est pas en priorité aux personnes sourdes de le porter.

Masques pour sourds ou inclusifs ?

Effectivement, on appelle ces masques “ inclusifs ” car ils répondent aux besoins d’un spectre plus large de la population.
Ils sont plébiscités non seulement par les 6 millions de personnes sourdes et malentendantes mais aussi par le corps enseignant, notamment pour les classes de maternelles en plein apprentissage de la prononciation des sons, les orthophonistes, les personnes autistes ou encore les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.
La communication ne résume pas à la parole mais bien à un ensemble de facteurs. 

Et chez AÉSIO mutuelle ?

Nous avons, dès l’annonce que le retour sur les sites de la mutuelle était envisagé, bien évidemment procédé à des commandes de matériels sanitaires afin de garantir la sécurité de tous dans nos locaux. Du matériel adapté a été fourni aux équipes de travail de nos collaborateurs sourds et malentendants.

Soulignons aussi que le port du masque, quel qu’il soit,  sauve des vies, comme nous le rappelle si bien notre Françoise dans cette nouvelle vidéo 
Alors plus nombreux nous serons à respecter cette mesure et plus vite, nous l’espérons, nous pourrons reprendre notre vie d’avant.

Rédigé par : Marie-Charlotte BIXQUERT