#À vos côtés

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Don de sang : comment sensibiliser les donneurs de demain ?

Les appels au don sont habituels, mais depuis le début de la pandémie, les appels à la mobilisation urgente se sont amplifiés. Collectes annulées, déplacements limités…. En février 2022, on parle même d’appel d’urgence vitale. Aujourd’hui, les donneurs sont plus attendus que jamais.

On nous le répète souvent, donner son sang, c’est important ! Les besoins sont quotidiens. Pourtant, le 14 février 2022, la France se trouvait en dessous du seuil de sécurité. Afin de pallier aux manques de dons, il convient de sensibiliser et de rassembler un maximum de personnes, sur des journées dédiées. 

Les collectes stratégiques dans l’année

Les besoins en sang sont constants et permanents, la durée de vie des produits sanguins étant limitée. Cependant, à certaines périodes de l’année, la mobilisation est en baisse. C’est notamment le cas pendant les périodes de vacances, en juillet-aout, et décembre-janvier. Lors la dernière semaine de novembre, la région Auvergne Rhône-Alpes ne comptait qu’une journée de stock, quand l’idéal se situe autour de 12 ou 14 jours. 

Ainsi des collectes sont placées à des moments clés où les stocks sont fragilisés. Elles sont organisées sur les lieux de travail, dans les lycées, dans les universités, ou encore dans des lieux culturels. Ces évènements touchent un large public, ce qui permet de compenser la baisse de dons quotidiens. 

Ce geste solidaire est d’autant plus important en cette période de pandémie. Certains donneurs peuvent être réticents pour plusieurs raisons : la crainte de la foule et du contact, le vaccin n’étant pas obligatoire pour donner son sang, mais aussi la contrainte de respecter les horaires et de s’inscrire en amont. De plus, nombre de ces collectes stratégiques ont été annulées en raison de la crise sanitaire.  

Mains rapprochées 10 000 dons de sang par jour sont nécessaires en France pour soigner des malades (1)

170 000 personnes quittent les fichiers de l'Établissement français du sang (EFS) chaque année (2)

Et le nombre de patients ayant besoin de transfusions ne diminue pas, à l’inverse des donneurs. 

Face à ce constat, plusieurs journées ont été créées au niveau mondial, national, ou à l’initiative de l’EFS. Elles correspondent à ces périodes où les dons sont particulièrement nécessaires :

  • #PrenezLeRelai, un mois pour tous donner !: du 9 juin au 9 juillet. Un mois qui célèbre le don du sang, lancé en 2019 par l’EFS à l’occasion de la journée mondiale des donneurs de sang le 14 juin.
  • Samedi solidaire : créé par l’EFS, un évènement qui a eu lieu le 27 novembre en 2021, et lors duquel les maisons du don sont exceptionnellement ouvertes toute la journée. Il s’agit de « portes ouvertes » à l’occasion desquelles on sensibilise le grand public.
  • #GivingTuesday : le parfait évènement pour faire un appel au don à l’occasion de la journée mondiale de la générosité le 30 novembre.
  • Mois de la générosité en France en décembre.

L’objectif de ces collectes stratégiques, est de rassembler le plus de donneurs possibles, mais aussi d’en toucher de nouveaux.  

Les nouveaux donneurs : l’avenir du don du sang 

Les jeunes générations représentent une cible très importante. Elles sont engagées sur de multiples sujets, notamment comment sauver des vies, et partagent les mêmes valeurs d’entraide et de solidarité. Leur mobilisation peut faire la différence et augmenter le nombre de dons. Ce sont elles qui feront perdurer cet acte solidaire au fil des années.

En 2020, 30% des donneurs avaient moins de 30 ans en France (3) 

Les jeunes ne représentent pas la seule cible potentielle. Certains peuvent simplement prendre conscience, à un âge plus avancé, qu’il est important de donner son sang et qu’il s’agit d’un acte nécessaire. 

Si la crise sanitaire a considérablement fait baisser le nombre de nouveaux donneurs, l’importance de sauver des vies a pu accélérer cette prise de conscience chez certains. 

Alors comment inciter le grand public à passer à l’acte ?

La sensibilisation des étudiants passe par des collectes sur les campus universitaires, dans les écoles et lycées, mais aussi par une modernisation du parcours, afin de susciter davantage leur engagement. 
Des challenges ont également été imaginés afin de les inciter, parmi eux « Défi sans limite Grand Est » et le challenge de don de sang inter-lycées 2022.

Cependant tout le monde n’est pas concerné par ces initiatives. 

Afin de toucher le plus grand nombre et de rendre le don de sang attrayant, des actions sont mises en place tout au long de l’année : 

  • Evènements calendaires : les maisons du don invitent les donneurs à venir célébrer l’Epiphanie, le Nouvel An Chinois, la Saint-Valentin, la Chandeleur, Halloween, ou encore Noël. L’occasion de donner son sang tout en passant un moment festif.
  • Rendez-vous mensuels ou annuels dans certaines maisons du don, afin de proposer des instants conviviaux à leurs donneurs. En 2021, la « semaine gourmande » a vu le jour dans le Nord-Pas-De-Calais, tandis qu’à Besançon, une « nocturne gourmande et solidaire » a lieu chaque premier jeudi du mois.
  • Expositions artistiques au sein des maisons du don.
  • Collectes au sein de lieux mythiques, culturels ou sportifs (musées, stades). L’attractivité de ces espaces connus du grand public donne de la visibilité au don du sang.

La sensibilisation des futurs donneurs passe donc par des actions qui leur parlent. Les collectes dans des lieux mythiques sont à multiplier car elles touchent plus facilement les personnes et attirent ainsi plus de monde. Elles ont plus d’impact, sont davantage médiatisées, et sensibilisent potentiellement un public qui a un lien fort avec le lieu, comme les supporters d’un club de foot. La découverte de tels partenariats et la curiosité peuvent également déclencher l’acte chez de nouveaux donneurs. Lier la culture et l’histoire à une action solidaire donne une toute autre dimension à l’évènement. C’est également un moyen de remercier les donneurs en leur ouvrant les portes de lieux habituellement réservés à peu, comme les salons d’un club sportif. 

(1)    EFS 
(2)    Sénat 
(3)    Le Monde