Waliceo —

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Connaissez-vous la vélotypie ?

Mais si ! Vous savez, le texte qui défile en direct, par syllabes, avec parfois des petites coquilles, lors des allocutions présidentielles de 2020 ! On parle de sous-titrage en direct, mais le terme précis et juste est : vélotypie.
discours Macron velotypie

© Photo - Voxa Direct

Qu’est-ce que la vélotypie ?

Il s’agit d’un système de saisie de texte en direct utilisant le clavier Velotype@ mis au point par la société néerlandaise fondée par Nico Berkelmans et Marius Den Outer en 1935.
Le but premier de cette invention était de pouvoir très rapidement produire, en nombre, des documents écrits. En effet, la vitesse de frappe étant multipliée par 2 comparée à des claviers classiques QWERTY ou AZERTY.

A la fin des années 80, cette méthode est quelque peu délaissée. Et dans les années 2000, grâce notamment à la promulgation de la loi du 11 février 2005 « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », et avec les progrès de la technologie, elle trouve parallèlement une nouvelle utilité pour l’accessibilité aux personnes sourdes et malentendantes.
La vélotypie est ainsi utilisée lors de colloques, congrès, meetings, réunions, et permet aux personnes sourdes et malentendantes de suivre l’événement au même titre que les personnes entendantes.

velotypistes au travail

© Photo - Voxa Direct

Accessibilité aux personnes sourdes

Il y a environ 6 millions de personnes sourdes en France. Et seulement, approximativement 500 000 personnes utilisant la Langue des Signes Française.
Une grande majorité donc a besoin de s’appuyer sur l’écrit pour suivre les discours, même s’ils ont des restes auditifs. Cette transcription en temps réel étant complémentaire à l’interprétation en Langue des Signes de ces prises de paroles.
Cette technique est généralement utilisée lors de réunions, de meetings, de conseils municipaux, d’événements live, de conférences, et depuis peu, lors des allocutions du chef de l’état et des membres du gouvernement liés à la pandémie de Covid-19 à la télévision.

Formation et accès au métier

Pour en savoir plus sur les coulisses de ce métier, nous avons posé nos questions à Sylvia Costy de Voxa Direct (à gauche sur la photo), vélotypiste depuis 20 ans, et son associée Lauriane Lecapitaine (à droite sur la photo).

Sylvia Costy et Lauriane Lecapitaine

© Photo - Voxa Direct

Combien y a-t’ il de vélotypistes formés en France ?  

En France, il y a une dizaine de vélotypistes formés. La formation court sur 12 à 18 mois.

Quel est le parcours type pour devenir vélotypiste ?  

Pas de parcours ou de diplômes spécifiques requis. Les candidats sont retenus après avoir passé des tests de français (orthographe, grammaire, fluidité verbale…), de gestion du stress, etc.

Existe-t-il un diplôme ? 

C’est un métier méconnu, qui n’est donc référencé dans aucun référentiel métier. Il n’existe, par conséquent, pas de diplôme.

Quelles sont les qualités requises ? 

Le profil recherché est plutôt littéraire, ayant bonne culture générale, un intérêt pour l’actualité, une maîtrise du français écrit ainsi qu’une capacité de mémorisation, d’attention et de synthèse. Il faut aussi une bonne dextérité,  être rapide,  avoir une bonne gestion du stress et des émotions et être capable de s’adapter. Cela demande aussi de la  flexibilité, de la disponibilité, de la réactivité, des compétences relationnelles et avoir une posture commerciale.

Avez-vous toujours le texte en amont de vos prestations ? 

Il y a des prestations pour lesquelles nous disposons d’éléments de préparation à l’avance, et d’autres non. En ce qui concerne les allocutions du Président de la République, nous ne disposons pas de son discours en amont.

Et pour en savoir plus sur la vélotypie, nous vous invitons à consulter le site internet de Voxa Direct