Waliceo —

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Accessibilité aux personnes sourdes des allocutions COVID-19

La crise sanitaire qui frappe le monde en 2020 a obligé nos dirigeants à prendre la parole de façon officielle et régulière sur les chaînes de télévision nationales. Ainsi, ces allocutions ont mis en lumière pour la première fois une accessibilité quasi-totale pour les 6 millions de personnes sourdes et malentendantes de France.
interprète-lst-discours-Macron-COVID-19

Lors de la dernière conférence nationale du handicap le 11 février 2020, le chef de l'Etat s'est engagé à renforcer l'accessibilité des programmes essentiels pour nos concitoyens (émissions se rapportant aux campagnes électorales, événements d'importance majeure, interventions du président de la République et du gouvernement)

Interprétation en  Langue des Signes Française

En effet, les personnes sourdes et le grand public étaient jusque-là habitués au petit macaron laissant apparaitre les interprètes lors des questions au gouvernement sur France 3, ou une plus grande place lors de certains flash info de France 2 ou BFM TV.
Il  faut admettre que l’accessibilité a été au rendez-vous lors de cette crise et des prises de parole à la population. Des interprètes présents en incrustation dans un macaron agrandie et en présentiel au côté du Président ou des différents intervenants.
Cette interprétation est essentielle pour les personnes sourdes locuteurs de cette langue (presque 500 000 personnes en France) qui, nous le rappelons, n’est reconnue comme langue à part entière seulement depuis 2005.

Vous aurez peut-être aussi remarqué la double interprétation pour l’interview du Président Macron du 14 octobre. Cela a permis aux personnes sourdes de suivre les échanges entre le président et les deux journalistes. Une réelle avancée et une satisfaction pour la communauté sourde.

Malgré ce projet notable, certaines allocutions ou interviews n’ont pas été interprétées en LSF comme à Ajaccio le 10/09 par exemple.

Qu’est-ce que la vélotypie ?

La vélotypie, quel mot étrange ! 
Beaucoup ont découvert lors de ces prises de parole la vélotypie ou en d’autres mots : la transcription écrite en temps réel du discours.
Cela est produit en direct par des personnes formées disposant de matériel spécifique pour effectuer cette prouesse. Un peu comme un sous-titrage instantané, les vélotypistes entendent puis retranscrivent le discours. 
Parce que les personnes sourdes ne pratiquent pas tous la langue de signes, loin de là, la retranscription écrite est nécessaire. Cela permet aux personnes de suivre à égalité avec les entendants les informations prononcées. 
Ainsi en complément de la langue de signes, toutes les personnes sourdes et malentendantes disent se sentir citoyennes à part entière et surtout à égalité avec les entendants.

Quand l’accessibilité est tournée en ridicule 

Parce que les gens ne sont pas d’accord avec ce qui est dit par le président ou les membres du gouvernement en ces temps perturbés, parce que les réseaux sociaux sont les nouveaux lieux de railleries et de blagues pour une course aux « likes », et parce que l’interprétation et la vélotypie sont nouveaux pour la majorité des personnes, les moqueries et autres détournements ont fleuri, heurtant ainsi la sensibilité de la communauté fatiguée de la lutte pour une accessibilité totale.
La méconnaissance de cette lutte en est peut-être la raison, et pour cela nous vous encourageons à regarder cette vidéo de Erremsi, artiste et militant, qui explique que c’est correct d’en rire mais qu’il faut savoir de quoi il est question.

Rédigé par : Marie-Charlotte BIXQUERT