Solidarité

Temps de lecture estimé : 4 minutes

5 manières d’être solidaire pendant le confinement

Vous voulez participer à l’élan de solidarité nationale lié au Covid-19 mais vous ne savez pas comment ? Tour d’horizon des manières de vous rendre utile pendant le confinement.

Prenez soin de vos proches

Charité bien ordonnée commence par son entourage, pourrait dire le dicton. Cela peut vous paraître naturel, et pourtant… prendre soin d’un proche âgé et/ou dépendant, remplir son frigo ou lui faire un brin de ménage, c’est déjà faire preuve de solidarité. Ainsi vous soutenez les services d’aide à domicile, bien souvent débordés, qui peuvent alors venir en aide à d’autres personnes fragiles, plus isolées.  

Inscrivez-vous sur une plateforme d’entraide

Pour organiser au mieux la solidarité collective et aider les associations et l’ensemble des organismes sociaux à poursuivre leur activité, le gouvernement a mis en place une réserve civique en ligne . Les structures y déposent leurs offres de mission, que vous pouvez consulter via un moteur de recherche. Lorsque vous avez trouvé celle qui vous convient, il vous suffit de vous inscrire pour postuler. De nombreuses collectivités ont également mis en place des plateformes d’entraide locale sur un principe similaire, à une différence près : beaucoup d’entre elles permettent aussi aux particuliers de déposer une demande d’aide. N’hésitez pas à vous renseigner sur le site de votre mairie, de votre département ou de votre région. Enfin, de nombreuses entreprises de mise en relation entre particuliers ont mis leur plateforme au service de la solidarité nationale. C’est le cas d’AlloVoisins , dont le Groupe AÉSIO est partenaire. La start-up nantaise a décidé de supprimer, dès le 17 mars, les frais de commission sur les transactions payantes et de prendre en charge les assurances. Pour encourager au maximum la solidarité entre ses utilisateurs, le site les incite également à poster des demandes non rémunérées et à y répondre, comme par exemple : se faire véhiculer, imprimer des attestations, partager ses compétences en informatique…  

Faites un don

Dans ce contexte de crise sanitaire, les appels aux dons se multiplient pour soutenir la recherche sur le Covid-19. Pour contribuer, à votre échelle, aux différents travaux en cours, rendez-vous sur les sites Internet des différents organismes de collecte tels que la fondation du Centre national pour la recherche scientifique.   Dans le même esprit, plusieurs partenaires d’AÉSIO, dont l’AS Saint-Étienne (dont notre groupe a soutenu l’initiative en achetant 10 000 places virtuelles)  et Agen Rugby, ont ouvert des cagnottes au profit des centres hospitaliers afin d’améliorer les conditions de travail des soignants et la prise en charge des patients.    

Soutenez les producteurs locaux

Avec le confinement, de nombreux commerçants ont été contraints de fermer boutique et la majorité des marchés ont été suspendus. Pour limiter le gaspillage alimentaire lié aux invendus, des services de commande et de livraison de produits locaux ont été mis en place.

  • En Nouvelle-Aquitaine, par exemple, l’agence régionale de l’alimentation, la Région et les différentes chambres consulaires ont ouvert, le 31 mars dernier, une plateforme solidaire . Celle-ci permet aux producteurs locaux de vendre leur marchandise au grand public et aux commerces alimentaires de proximité.
  • Dans le même esprit, la Région Île-de-France et le marché de Rungis ont lancé « Rungis livré chez vous », au début du mois d’avril .

Une manière solidaire de faire ses courses et de consommer local tout en respectant le confinement !  

Donnez votre sang

Plaquettes, plasma, sang intégral… le confinement n’a pas fait disparaître les besoins en produits sanguins, bien au contraire. De ce fait, les déplacements pour se rendre sur l’un des sites de collecte de l’Établissement français du sang (EFS) sont autorisés au motif de l’assistance aux personnes vulnérables. Toutefois, pour organiser la collecte dans des conditions optimales, l’EFS recommande de privilégier les rendez-vous lorsque cela est possible. Sachez par ailleurs qu’en donnant votre sang, vous avez également la possibilité de participer aux projets de recherche sur le Covid-19 soutenus par l’EFS . Intéressé ? Retrouvez toutes les informations pour donner votre sang pendant le confinement sur dondesang.efs.sante.fr.  

Des entreprises au grand cœur !

Quels que soient leur taille ou leur secteur d’activité, les entreprises françaises multiplient les initiatives de solidarité à destination des centres hospitaliers, des Ehpad et de l’ensemble de leur personnel. Le Groupe AÉSIO est fier de les compter parmi ses adhérents et ses partenaires.

  • Ainsi, en Nouvelle-Aquitaine, AS industries  a fait don de 350 masques à l’hôpital de Bordeaux.
  • À Limoges, la manufacture de prêt-à-porter de luxe C2000  a réorienté sa production sur la confection de masques lavables et réutilisables destinés aux hôpitaux, cliniques et Ehpad du territoire.
  • À La Rochelle, Lumitube, sous-traitant dans le secteur nautique, a fabriqué des vitres de protection en plexiglas.
  • De son côté, l’entreprise lot-et-garonnaise Pechavy Énergie  lutte contre la pénurie de gel hydroalcoolique en favorisant l’acheminement d’alcool vers les hôpitaux et pharmacies de l’ouest de la France.
  • N’oublions pas de mentionner Domalys , dans la Vienne, qui a interpellé l’ensemble des responsables des Ehpad pour connaître leurs besoins. Spécialisée dans la conception de matériel pour les Ehpad, l’entreprise souhaite se lancer dans la production de visières de protection contre les postillons.
  • Enfin, le groupe OCIS , dont le siège est basé à Paris, a remis 500 masques à la gendarmerie et 200 à un médecin généraliste.

 

Nos partenaires sportifs, tous solidaires

 

 

 

À l’image de l’AS Saint-Étienne et d’Agen Rugby, de nombreux clubs sportifs ont lancé des appels aux dons en faveur des établissements hospitaliers.

A.S.S.E - Saint-Etienne - Loire

 

 

Le Stade toulousain a récolté près de 83 000 euros pour les hôpitaux de Toulouse.

 

Logo Stade Toulousain

 

2 349 personnes ont contribué à la cagnotte organisée par le club de rugby de l'Union Bordeaux-Bègles ; 56 280 euros ont été collectés.

Logo Union Bordeaux Bègles

 

 

Enfin, près de 30 000 euros ont pu être reversés au CHU de Clermont-Ferrand grâce à la mobilisation des joueurs de l’ASM Clermont Auvergne.

Logo ASM Clermont Auvergne

 

Par ailleurs, à Colomiers, dans la Haute-Garonne, le président de l’Étoile gymnique a supervisé l’ouverture d’un centre de santé dédié au Covid-19 au sein du complexe sportif municipal. Les habitants qui présentent des symptômes de la maladie y sont reçus et auscultés par les médecins généralistes de la ville. L’objectif est double : limiter le risque de contamination dans les salles d’attente des cabinets médicaux locaux et désengorger les urgences.