#Objectif bien-être

Temps de lecture estimé : 5 minutes

7 idées reçues sur le tabac, pour vous motiver à arrêter de fumer

Pas besoin de vous rappeler les méfaits du tabac sur votre santé. Mais comment réussir à arrêter ?
À l’occasion du Mois sans tabac, en novembre, AÉSIO mutuelle vous aide à trouver la motivation et les solutions pour y arriver.

 

Connaissez-vous vraiment les effets du tabac ?

  • Le tabagisme est la 1ère cause de mortalité évitable en France et est jugé responsable de 90% des cancers du poumon et de 60.000 décès par an en France
  • Le tabagisme passif est responsable de plus de 3.000 morts par an
  • L’envie de fumer ne dure généralement que 2 à 3 minutes
  • Associé à la pilule contraceptive, le tabac multiplie par 10 le risque d’infarctus du myocarde chez les femmes

Testez-vous avec ces 7 idées reçues sur la cigarette

1) La cigarette est synonyme de détente

Faux ! Lorsque vous fumez, votre cœur s’accélère et sa pression artérielle augmente. C’est pour cela que la nicotine est classée dans les substances excitantes et non calmantes.

Mais lorsque vous arrêtez de fumer, cette "surexcitation" disparaît, et la vraie détente peut alors commencer  ;)

idée reçue 1 : le tabac aide à se détendre ; femme assise en position zen

2) Le cancer du poumon ne tue que les fumeurs de longue date

Non, le cancer du poumon touche aussi les fumeurs dès 35 ans.

Toutefois, si vous arrêtez de fumer avant 35 ans, vous pouvez retrouver, en 10 à 15 ans, une espérance de vie équivalente aux personnes n’ayant jamais fumé !

idée reçue 2 : le cancer du poumon touche ceux qui fument depuis longtemps

3) À 50 ans, c’est trop tard pour arrêter

Faux, il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer !

Le risque de développer une maladie grave s’atténue après l’arrêt, pour atteindre progressivement celui des non-fumeurs.

idée reçue 3 : il n’est jamais trop tard pour arrêter

4) Le sport élimine les risques de la cigarette

Non, les bénéfices du sport n’annulent pas les dangers du tabac ! Vos poumons sont oxygénés, mais n’éliminent pas les substances toxiques qui provoquent le cancer.

S’il vaut mieux faire du sport lorsqu’on est fumeur, c’est encore mieux d’arrêter de fumer !
Gardez aussi à l’esprit que fumer juste après un exercice physique augmente tous les risques associés au tabac.

idée reçue 5 : le sport fait éliminer la cigarette

5) Bon, 4 cigarettes par jour, ça va...

Non, il n’existe pas de seuil au-dessous duquel fumer ne présente pas de risque !

À titre d’exemple, si vous fumez 1 à 4 cigarettes par jour, vous multipliez par 3 le risque d’infarctus.

idée reçue 4 : fumer 4 cigarettes par jour, ce n’est pas grave

6) La 1ère cigarette de la journée n’est pas différente des autres

Faux ! Allumer votre première cigarette juste après le réveil augmente de 79% le risque de cancer du poumon, par rapport à un fumeur qui patiente 60 minutes et qui encourt pourtant déjà un risque élevé de cancer des voies respiratoires...

idée reçue 6 : La 1e cigarette de la journée est identique aux autres

7) La nicotine est toxique

Non, mais c’est elle qui entraîne l’addiction.

Ce qui est dangereux dans le tabac ? Le nombre important de substances chimiques qu’il contient de manière naturelle ou qui sont ajoutées par les industriels : goudrons, mercure, arsenic, acétone, acide cyanhydrique…

idée reçue 7 : La nicotine est nocive pour la santé

Ces substances se transforment avec la combustion, ce qui les rend nocives.
Elles sont ensuite portées dans les poumons par la fumée et pénètrent dans le sang, pour devenir la source de maladies respiratoires, du cœur, des vaisseaux sanguins, et générer de nombreux cancers.

Petit rappel des effets concrets du tabac

Qu’ils soient physiques ou psychologiques, on ne vous l’apprend pas, les effets du tabac ne sont pas réjouissants pour notre organisme.

—  Le tabac et notre santé

  • Il augmente les risques cardiovasculaires (en détériorant les artères), la pression artérielle, les risques d’infarctus ou d’accident vasculaire cérébral.
  • Il est également responsable du développement de cancers notamment des poumons, des gencives, de la gorge, de la bouche, des lèvres, du pancréas, des reins, de la vessie…
  • Il provoque également des troubles de l’érection et diminue la fertilité aussi bien chez les hommes que chez les femmes.
  • Fumer pendant la grossesse présente un risque concernant le bon développement du fœtus. On note une augmentation de fausses couches, grossesses extra utérines et un risque de naissance prématurée.

— Son impact esthétique et physique

  • Le tabac ternit le teint, jaunit les dents, les ongles, les doigts et donne une mauvaise haleine.
  • Il participe aussi à la détérioration de la peau où apparaissent des boutons, point noirs, kystes, furoncles, rides précoces et plus marquées.
  • Il affecte la fonction respiratoire : toux, essoufflement, bronchite chronique, cancer du poumon…

—  L’effet psychologique du tabac

  • Il prend en otage le fumeur en le rendant dépendant.

Autant de bonnes raisons de vous arrêter de fumer !

Comment réussir à arrêter de fumer ?

C’est effectivement facile à dire, mais beaucoup moins de mettre cette bonne résolution en pratique...

À chacun sa méthode pour arrêter de fumer ! Certains vont y arriver seuls, d’autres auront besoin d’être accompagnés. Quelle sera la meilleure méthode pour vous ? Nous vous aidons à y voir plus clair.

Il n’y a aucune honte à vous faire aider lorsque vous avez décidé d’arrêter de fumer, bien au contraire ! Être guidé, notamment par un professionnel qu’il soit, médecin, pharmacien, tabacologue, psychologue ou encore acupuncteur, sophrologue… c’est mettre toutes les chances de votre côté pour réussir.

Avant de prendre rendez-vous, il peut être intéressant – afin de bien faire comprendre vos besoins au professionnel – de réaliser, vous-même, un bilan de votre consommation, de vos motivations à l’arrêt mais aussi de vos réticences, vos contraintes, vos peurs…

Faites le test de Fagerström

Quelles aides pour arriver à décrocher du tabac ?

Sachez qu’en plus du savoir-faire de chaque professionnel, un certain nombre d’outils peuvent vous aider tels que :

  • Des substituts nicotiniques comme des patchs, gommes, pastilles, chewing-gum… aident à compenser le manque créé par l’arrêt du tabac (besoin urgent de fumer, déprime, anxiété, troubles du sommeil, appétit augmenté…) en libérant de la nicotine dans des doses relativement modestes, qui arrivent petit à petit dans le sang. Sont disponibles en pharmacie et peuvent être remboursés par la Sécurité sociale.  Demandez conseil à votre médecin traitant ou à un tabacologue !
  • Des méthodes alternatives pour se désintoxiquer existent comme l’acupuncture, l’hypnose et la sophrologie
  • Un numéro est mis à disposition par Tabac info service pour bénéficier d’un accompagnement téléphonique 39 89 et également une application pour smartphone d’accompagnement totalement personnalisé avec plein de contenus pour ne pas craquer
  • Selon la garantie que vous avez souscrite auprès d’AÉSIO mutuelle, certaines prestations pourront être prises en charge : acupuncture, hypnothérapie, médicaments pour l’arrêt du tabac…
    Pour savoir si votre garantie est concernée, contactez votre agence.
     

Ne vous découragez pas ! Notamment après un échec du sevrage. La plupart des personnes ont besoin de plusieurs tentatives avant d’arrêter définitivement.

------------------

À l’occasion de #MoisSansTabac, en novembre 2020, AÉSIO donnait la parole au Dr. SIMON, psychiatre addictologue et vice-présidente de l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie.