#Objectif bien-être

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Tabac : c’est le moment d’arrêter

Arrêter de fumer, c’est aussi protéger vos enfants et les personnes qui partagent votre vie du tabagisme passif ! À l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, découvrez nos conseils et alternatives pour vous débarrasser de la cigarette.

Le tabac présente des dangers qui vont au-delà de vos poumons. Presque tous vos organes peuvent en subir les conséquences, le risque de développer certaines maladies est accru (cancers, troubles respiratoires, problèmes cardiovasculaires). Ce risque est augmenté chez les femmes qui prennent la pilule contraceptive.

Les bienfaits de l’arrêt du tabac sur la durée

Saviez-vous qu’arrêter de fumer à un impact à court, moyen et long terme ?

  • Après 8 heures : l’oxygénation du sang et des cellules redevient normale, diminuant ainsi les risques cardiovasculaires.
  • Après 48 heures : le goût et l’odorat s’améliorent.
  • Après 72 heures : la respiration est amplifiée.
  • Après 2 semaines à 3 mois : la toux et la fatigue diminuent. Vous récupérez du souffle. Vous marchez plus facilement.
  • Après 1 an : le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié. Le risque d’accident vasculaire cérébral rejoint celui d’un non-fumeur. De plus, vous avez économisé près de 3.650 € si vous fumiez 1 paquet de cigarettes par jour !
  • Après 5 ans : le risque de cancer du poumon diminue presque de moitié.
  • Après 10 à 15 ans : l’espérance de vie redevient identique à celle des personnes n’ayant jamais fumé.

Les substituts nicotiniques peuvent vous aider

Les substituts nicotiniques atténuent les symptômes de sevrage. Ils fonctionnent en libérant de la nicotine dans des doses relativement modestes, qui arrivent petit à petit dans le sang.

La nicotine, inhalée avec la fumée de tabac, crée une dépendance physique.

Arrêt du tabac : quelle est la prise en charge de la Sécu ?

Les substituts nicotiniques sont des médicaments qui peuvent être remboursés par la Sécurité sociale. Demandez conseil à votre médecin traitant. Un tabacologue pourra également vous conseiller.

Lorsque vous arrêtez la cigarette, le manque peut entraîner des symptômes désagréables de sevrage : besoin urgent de fumer, irritabilité, déprime, difficultés de concentration, anxiété, troubles du sommeil, maux de tête, prise de poids, appétit augmenté. 

Les substituts nicotiniques compensent une partie du manque créé, en apportant la dose que votre organisme recevait quand vous fumiez.

Vous évitez ainsi d'inhaler le goudron, les substances toxiques, le monoxyde de carbone et les gaz irritants que contient la fumée.

Les traitements de substitution durent généralement trois mois et sont interrompus progressivement. Les doses peuvent être diminuées peu à peu. Ces trois mois représentent une moyenne donnée à titre indicatif. Vous pouvez prolonger si nécessaire, quand le désir de fumer se fait encore ressentir et que leur interruption prématurée pourrait diminuer leur efficacité !

logo mois sans tabac, illustrations de cigarette cassée, poumons qui sourient

Pourquoi les (jeunes) femmes sont des cibles de prédilection pour l’industrie du tabac ?

À l’occasion de #MoisSansTabac, en novembre, AÉSIO donne la parole au Dr. SIMON, psychiatre addictologue et vice-présidente de l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie.

En savoir plus sur Pourquoi les (jeunes) femmes sont des cibles de prédilection pour l’industrie du tabac ?

Avez-vous pensé à ces alternatives au tabac ?

Patchs, pâtes à mâcher, inhaleurs... En dehors des substituts proposés aux fumeurs, de plus en plus se laissent convaincre par les méthodes alternatives pour se désintoxiquer, comme la sophrologie, l’acupuncture ou l’hypnose.

Quelles sont leurs spécificités et leurs avantages ?

  • L’acupuncture
    Branche de la médecine traditionnelle chinoise, il s’agit d’une médecine douce pratiquée par des spécialistes acupuncteurs. Même si son efficacité n’a pas été prouvée scientifiquement, beaucoup y ont recours pour arrêter de fumer. L’acupuncture a pour effet de faire circuler les flux d’énergie à travers le corps grâce à de fines aiguilles posées sur des points spécifiques, à la surface de la peau.
  • L’hypnose
    L’hypnose, en matière de lutte contre le tabac, est pratiquée essentiellement par des médecins, psychiatres et thérapeutes spécialisés. Le patient est plongé dans un état de sommeil éveillé, durant lequel le thérapeute lui suggère des informations visant à lui faire passer l’envie de fumer et à l’aider à se projeter dans une vie sans tabac positive et bénéfique.
  • La sophrologie
    Considérée comme une médecine douce, la sophrologie permet de restituer l’harmonie entre le corps et l’esprit. Contrairement à l’hypnose, le patient reste actif et conscient durant toute la séance. Dans un premier temps, le thérapeute lui fera prendre conscience de son corps et de sa respiration, grâce à une série d’exercices, afin de détendre tous ses muscles. Il lui suggère ensuite des idées positives afin d’arrêter de fumer. Le patient est alors en état de relaxation intense, ce qui lui permet de relâcher les tensions et être réceptif à ses paroles.

Si vous souhaitez vous familiariser avec ces méthodes tout en restant chez vous, vous pouvez découvrir des séances de sophrologie et d’hypnose en vidéo !

En savoir plus sur l'arrêt du tabac

- Dr Simon, psychiatre addictologue et vice-président de l'Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie présente les spécificités du tabagisme chez les femmes.

- En France, les fumeurs sont majoritairement des hommes à 54% d’après Santé Publique France