PréventionInstitutionnel

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Les intentions de vaccination contre la grippe, à l’heure de la crise sanitaire

Alors que la campagne vaccinale antigrippale est lancée le 13 octobre et que le contexte COVID bouscule le rapport des Français à la santé, nous avons interrogé les intentions de vaccination antigrippale de la population. Près d’1 Français sur 2 pourrait se faire vacciner contre la grippe cette année.

Une hausse significative des intentions de vaccination pour cet hiver, due au contexte sanitaire

Cette année, les déclarations des sondés sont conformes au taux de vaccination remonté par les pharmaciens pour l’hiver 2019-20 : 26% déclarent s’être fait vacciner contre la grippe l’année dernière. Cet hiver, ils sont 39% à déclarer vouloir se faire vacciner. Cette hausse est directement liée à la COVID-19 qui influe sur nos comportements collectif et individuel. 41% des personnes déclarant voulant se faire vacciner citent la pandémie actuelle comme motivation prioritaire.

Croissance economique 39% des Français déclarent vouloir se faire vacciner, contre 26% l'an dernier

41% invoquent la Covid comme raison principale pour se faire vacciner

Des motivations de vaccination qui mêlent protection individuelle au service de l’intérêt général

Même si la protection personnelle contre le risque d’avoir la grippe reste la première motivation pour la moitié des Français, éviter d’encombrer le système de santé et ne pas transmettre la grippe à son entourage sont les deux raisons citées par près de 40% d’entre eux. 

Mais des freins à la vaccination qui persistent

La COVID-19 a un impact sur les motivations des Français, mais les récents débats n’ont pas permis de faire évoluer leur opinion sur le vaccin contre la grippe. Parmi ceux qui ne sont pas faits vacciner en 2019, comme parmi ceux qui ne comptent pas le faire en 2020, un quart ne croit pas en l’efficacité du vaccin contre la grippe ; et la moitié ne se sent pas concernée.

90% des Français font confiance à leur médecin traitant à propos du vaccin antigrippal

Autres professionnels de santé de proximité moteur de la campagne vaccinale : les pharmaciens auxquels 83% des Français déclarent accorder leur confiance en matière de vaccination contre la grippe. Malgré le contexte et les débats scientifiques, la confiance des Français dans leurs professionnels de santé de proximité est un élément structurant des politiques de santé publique.

Les mutuelles reconnues dans leur rôle de prévention et d’information

Plus de la moitié des sondés estiment les mutuelles légitimes pour émettre des messages de prévention sur le vaccin antigrippal.

La mesure annoncée par le Groupe AÉSIO fin septembre de prise en charge du coût du vaccin est largement appréciée par les Français (91 % pensent que c’est une bonne chose). Ceci vient confirmer les résultats de l’étude menée avec l’Institut Sapiens sur la performance des systèmes de santé qui a pointé à la fois la faiblesse structurelle de la France en matière de politique de prévention santé et la nécessaire implication d’une pluralité d’acteurs.

 

Lire notre Communiqué de presse

Près de 4 Français sur 10 envisagent de se faire vacciner contre la grippe cette année 224.6 Ko - PDF