#Changer de regard

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Ce qu’il faut savoir sur le handicap en entreprise

Quels handicaps donnent lieu à la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé ? Quel est le rôle d’un référent handicap en entreprise ? Nous faisons le point.
Femme assise derrière un bureau, parle en souriant à un homme de dos, assis dans une chaise

Le handicap en entreprise reste à ce jour un sujet méconnu.

Une enquête de l’IFOP¹ pour l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (AGEFIPH), réalisée auprès d’un millier de salariés, a levé les voiles sur certaines d’entre-elles.

Travailleur handicapé : qui peut bénéficier du statut ?

De nombreux stéréotypes existent aujourd’hui concernant les différents handicaps en entreprise, notamment autour des handicaps non visibles.

En effet, s’il existe une multitude d’handicaps pouvant entrainer la reconnaissance du statut de travailleur handicapé, les salariés interrogés dans le cadre de cette étude citent en premier lieu :

Cependant il faut savoir qu’il existe de multiples troubles pouvant entraîner la reconnaissance du statut de travailleur handicapé tels que les rhumatismes, le diabète, la dépression, l’asthme ou les allergies ; mais aussi les troubles mentaux (schizophrénie, bipolarité), les maladies chroniques, etc.

Le travailleur handicapé a le statut de salarié et il est soumis aux mêmes règles que les autres salariés.

Toute entreprise de 20 salariés et plus, doit employer des personnes en situation de handicap dans une proportion de 6% de l’effectif total.

Cela permet ainsi aux personnes souffrant de ces troubles, d’être embauchées comme personne handicapée, et de figurer ainsi parmi les 6% d'effectifs obligatoires pour toutes les entreprises de plus de 20 salariés.

Comment bénéficier du statut de travailleur handicapé ?

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) vous permet de bénéficier d'avantages aussi bien pour trouver un emploi que pour le conserver. La décision précise la durée de la RQTH, comprise entre 1 et 5 ans.

Elle permet notamment :

  • De bénéficier de dispositifs dédiés à l'insertion professionnelle (stages de réadaptation, de rééducation, contrats d'apprentissage...),
  • De bénéficier d'aménagement de vos horaires et poste de travail,
  • De bénéficier de soutiens spécialisés pour la recherche d'emploi au sein, par exemple, des services du Réseau Cap Emploi,
  • D'accéder à la fonction publique, soit par concours aménagé, soit par recrutement contractuel spécifique.

La reconnaissance RQTH est donnée à toute personne âgée de plus de 16 ans, dont les possibilités d'obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites du fait de la dégradation d'au moins une fonction physique, sensorielle, mentale ou psychique.

Qu’est-ce qu'un référent handicap ?

Le statut de référent handicap demeure à ce jour presque inconnu en entreprise. En témoigne ce constat : seulement 27% des personnes interrogées dans le cadre de cette étude peuvent définir son rôle ainsi que ses missions en entreprise. Et plus des deux-tiers des salariés interrogés sont incapables de savoir qui est le référent handicap de leur entreprise.

Pourtant, cette fonction est obligatoire dans toutes les entreprises de plus de 250 salariés depuis la loi du 5 septembre 2018 (article L5213-6-1 du Code du travail).

Le référent handicap a pour rôle d'orienter, d'informer et d'accompagner les personnes en situation de handicap en interne dans l’adaptation de leur poste.

La fonction de référent handicap recouvre 4 dimensions

- C’est un « tiers de confiance » qui informe, oriente, accompagne les personnes en situation de handicap.
- Il est aussi une interface, un facilitateur qui fait le lien entre les différents acteurs internes et externes.
- C’est un pilote d’actions, de projets, d’un plan d’actions, voire d’une politique handicap.
- C’est également un « ambassadeur » de l’emploi des personnes handicapées.

Au-delà de l’obligation légale pour les entreprises de plus de 250 salariés, toutes les entreprises peuvent se doter d’un référent handicap et gagner en inclusion.  

Le fait de nommer un référent handicap permet à l’entreprise de cristalliser son ambition inclusive au sein des missions d’une personne qui aura la responsabilité de les mettre en œuvre, d’inscrire dans ses pratiques quotidiennes son ambition stratégique, et ainsi déployer concrètement une politique handicap efficace au sein de la structure.

 

--------------

¹ Accéder à l'enquête de l’IFOP

Femme cheveux longs, langue des signes intérieur de la paume de la main

Découvrez l’assistance AÉSIO pour les personnes sourdes et malentendantes

Nous tenons particulièrement aux valeurs d’inclusion et de solidarité et nous agissons pour plus d’accessibilité. C’est pour cela que depuis le 1er janvier 2021, tous nos adhérents bénéficient d’un service d’assistance adapté aux personnes sourdes et malentendantes, inclus dans les garanties santé AÉSIO.

Découvrir sur Découvrez l’assistance AÉSIO pour les personnes sourdes et malentendantes

En savoir plus

Rédigé par : Yasmine KHIZRANE