#Objectif bien-être

Temps de lecture estimé : 5 minutes

L’ABC des hépatites, les infections du foie

Hépatites A, B, C… Vous en connaissez certaines, vous les redoutez mais vos connaissances sur le sujet sont floues ? Nous vous proposons un éclairage sur les différentes hépatites.

L’hépatite : une maladie multiforme

Une hépatite est une inflammation du foie qui en détruit les principales cellules.

La plupart des hépatites sont dues à une infection (virus). Plus rarement, elles peuvent être d’origine auto-immune ou toxique, notamment par ingestion : champignon, médicament, alcool, etc.

Il existe 6 sortes de virus de l’hépatite. Certaines sont aiguës, d’autres chroniques. Certaines hépatites sont des IST (infections sexuellement transmissibles), d’autres non….
Au cours d’une hépatite aiguë, le virus peut être éliminé ou bien rester dans le corps. Si le virus persiste au-delà de 6 mois, on a alors à faire à une hépatite chronique. Les dégâts sont alors plus importants pour le foie, pouvant apparaître des années après l’infection.

Contamination : quels sont les risques ?

Les risques de contamination diffèrent d’un type d’hépatite virale à l’autre :

  • Hépatite A : par l’alimentation principalement, mais également les mains et l’eau contaminés ainsi que les matières fécales.
  • Hépatite B : essentiellement par les rapports sexuels non protégés et par le sang (seringues, tatouage, piercing, accouchement, plaies…). Le VHB est un virus encore plus contagieux que le VIH !
  • Hépatite C : principalement par les échanges sanguins (cf. hépatite B). Dans une moindre mesure par voies sexuelles (en présence de sang).
  • Hépatite D : uniquement en présence du virus de l’hépatite B par voie sanguine ou sexuelle.
  • Hépatite E : par l’eau ou des matières fécales contaminées.

Les petites annonces des IST - Les hépatites A, B et C

Sensibilisation et prévention aux infections sexuellement transmissibles (IST) grâce à depistage.be (Production : SIDA'SOS)

Quels sont les symptômes des hépatites et comment évoluent-elles ?

Les signes d’une hépatite, ses caractéristiques et ses évolutions diffèrent :

—  Hépatite A

Quels sont les symptômes ? Les symptômes sont davantage présents chez les enfants de plus de 6 ans et chez les adultes. Pour les enfants de moins de 6 ans, cette hépatite passe inaperçue dans 70% des cas.

L'hépatite A évolue en deux périodes :

  • Une phase pré-ictérique, précédant l'apparition de l'ictère (coloration jaune de la peau due à la présence de pigments biliaires). Elle dure de 1 à 3 semaines. Elle est marquée par une perte d’appétit, des nausées, des douleurs au niveau de l’abdomen, une fatigue importante, fièvre et douleurs musculaires, urticaire et douleurs des articulations
  • Puis une phase ictérique. L'ictère ou jaunisse s'accompagne d'une décoloration des selles, d'urines foncées et très rarement, de démangeaisons (prurit).

Les symptômes de la phase pré-ictérique de l'hépatite A s'atténuent puis disparaissent dans les jours qui suivent l'installation de l'ictère.

À savoir : pour confirmer une infection, une analyse de sang suffit. De plus, l’hépatite A guérit sans séquelles et les formes graves de maladie sont rares. 

—  Hépatite B

Quels sont les symptômes ? Fréquemment, l’infection aiguë par le virus de l'hépatite B ne donne pas de symptômes apparents, et passe inaperçue. Il faut faire une analyse de sang pour confirmer cela.

Par ailleurs, l’hépatite B peut devenir chronique. Dans ce cas, un suivi long est mis en place et parfois un traitement. Les symptômes peuvent être des malaises, une gêne du côté droit de l’abdomen, des maux de tête, des démangeaisons, une perte de poids et des troubles du sommeil. En cas de grossesse, l'hépatite B doit être particulièrement surveillée.

L’hépatite B chronique est une maladie liée au virus de l’hépatite B (VHB). L’infection reste le plus souvent asymptomatique pendant de nombreuses années. Non diagnostiquée, elle peut évoluer et exposer les personnes contaminées à un risque élevé de cirrhose, puis de cancer du foie.

source www.Inserm.fr

—  Hépatite C

Quels sont les symptômes ? Après l’infection initiale, 80 % environ des individus sont asymptomatiques. Ceux atteints d’une forme aiguë présentent des symptômes parmi les suivants : fièvre, fatigue, manque d’appétit, nausées, vomissements, douleurs abdominales, coloration plus sombre des urines, coloration grisâtre des selles, et jaunissement du blanc des yeux et de la peau.

À savoir : le virus de l’hépatite C (VHC) peut provoquer des infections aiguës comme des infections chroniques. Par ailleurs, environ 30% des personnes infectées se débarrassent spontanément du virus dans les 6 mois qui suivent l’infection sans recevoir aucun traitement.

—  Hépatite D

Quels sont les symptômes ? Fatigue, nausées, vomissements, syndrome pseudo-grippal (fièvre, courbatures…), jaunisse.

À savoir : de même que pour l’hépatite C, le virus de l’hépatite D (VHD) peut provoquer des infections aiguës comme des infections chroniques. L’hépatite D chronique est rare. De plus, il ne peut pas y avoir d’infection par hépatite D en l’absence du virus de l’hépatite B.

—  Hépatite E

Quels sont les symptômes ? L’hépatite E est fréquemment asymptomatique.
Cependant, après une incubation de 2 à 8 semaines, l’hépatite E peut parfois entraîner des formes symptomatiques proches de l’hépatite A : perte d’appétit, nausées, fièvre, douleur abdominale, fatigue importante, urticaire, douleurs dans les articulations et fièvre.

À savoir : aucun traitement n’est nécessaire pour traiter une hépatite E, compte tenu du fait que la maladie régresse spontanément au stade d’une hépatite aiguë.
 

Pour éviter les hépatites, adoptez les bons gestes

  • Lavez-vous les mains régulièrement, notamment pour éviter l’hépatite A, après être allé aux toilettes, après avoir touché des excréments d’animaux, avant et après manger, après avoir pris les transports en commun…
  • Veillez à l’utilisation de matériel stérilisé pour les piercings, tatouages…
  • Protégez-vous lors de rapports sexuels à risques, à l’aide de préservatifs féminins ou masculins.
  • Ne partagez pas les outils d’hygiène courante (brosse à dents, rasoir, coupe-ongles…).
  • En cas de blessure accidentelle, nettoyez votre plaie seulement à l’aide de désinfectant et jamais avec l’eau du robinet.
  • Limitez les boissons énergétiques, en effet leur surconsommation peut provoquer des dommages au foie ainsi que des hépatites, en raison de la vitamine B3, fortement présente dans ce type de produit.

Pour quelles hépatites peut-on se faire vacciner ?

La vaccination est le moyen le plus efficace pour tous se prémunir !

Pour l’hépatite A : il est administré essentiellement aux personnes exposées (personnes atteintes de maladie du foie, de mucoviscidose, avant et/ou après un voyage dans un pays de haute endémicité…).

Pour l’hépatite B : La vaccination contre l’hépatite B est obligatoire, en France, pour tous les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018, et recommandée chez les enfants et les adolescents jusqu’à l’âge de 15 ans.

Aucun vaccin n’existe pour l’hépatite C, D ni E (sauf en Chine pour l’hépatite E).

 

Pour tous les enfants nés à partir du 1er janvier 2018 et tous ceux entrant en collectivité, la vaccination contre le VHB est incluse dans les 11 vaccins obligatoires.

 

Vous avez le moindre doute ou vous souhaitez vous faire vacciner pour prévenir des hépatites ? Contactez votre médecin traitant pour plus d’informations.

Rédigé par : Jade FERRERES