Chacun son Tanguy

Petit Tanguy deviendra grand...
Bienvenue sur la communauté de la "génération sandwich" : ces parents qui sont pris entre leur enfant – un jeune adulte qui n'a pas (re)pris son envol et qui vit à la maison – et parfois, leurs propres parents.

Logo Chacun son Tanguy

Non, ce n'est pas facile d'être parent aujourd'hui, et encore moins quand on est parent d'un Tanguy. Comprenez par là ces enfants de 20 ans et plus, qui, selon les manuels, devraient être autonomes. En tous cas, c'est ce qu'on a essayé de leur inculquer, non ? Mais il faut se rendre à l'évidence : ils sont là, à la maison, tous les matins. Moins souvent tous les soirs...

Certains aident à mettre la table, à faire le ménage, les courses. Bref, participent à la vie de la maison. D'autres sont là plutôt pour mettre les pieds sous la table et leur linge sale à côté de la panière 😠

Voilà. Crise oblige - économique, sociétale, comportementale, salariale, diplômante... vous pouvez mettre tous les adverbes derrière, ça fonctionne - nos Tanguy sont là. Et vont y rester.

Parfois, il faut en plus accueillir nos parents, qui vieillissent, à la maison. Soit parce que nous n'avons pas les moyens de payer pour des maisons de retraite et/ou parce que ce n'est pas notre façon de voir le Vieillir mieux.

Oui je suis parent d'un Tanguy, et j'en suis fier !

Même si ce n'est pas facile d'être parent aujourd'hui, et encore moins d'un Tanguy. Comprenez par là ces enfants de 20 ans et plus, qui, selon les manuels, devraient être autonomes. En tous cas, c'est ce qu'on a essayé de leur inculquer, non ? Mais il faut se rendre à l'évidence : ils sont là, à la maison, tous les matins. Moins souvent tous les soirs...

Certains aident à mettre la table, à faire le ménage, les courses. Bref, participent à la vie de la maison. D'autres sont là plutôt pour mettre les pieds sous la table et leur linge sale à côté de la panière 😠

Voilà. Crise oblige - économique, sociétale, comportementale, salariale, diplômante... vous pouvez mettre tous les adverbes derrière, ça fonctionne - nos Tanguy sont là. Et vont y rester.

Je ne suis pas qu'un parent, je suis aussi "fils de"...

Fils de Jacqueline qui est veuve, ou fils de Michèle et Jean. Et oui, en plus d'être parent de Tanguy, parfois, il faut aussi accueillir nos parents vieillissant, à la maison. Soit parce que nous n'avons pas les moyens de payer pour des maisons de retraite. Soit parce que ce n'est pas notre façon de voir le Vieillir mieux.

En tous cas, soyez sûrs que nous ne reculerons devant rien pour vous faire sourire, vous montrer que non, vous n'êtes pas tout seul. C'est aussi ça l'objectif d'une mutuelle : créer du lien. En tous cas c'est dans cet esprit qu'AÉSIO s'est construit.