PréventionPartenariat Mis à jour le :

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Prenez un bol d’air avec le char à voile

Les vacances, le soleil, la mer, les plages de sable fin… cet été s’annonce un peu particulier, mais il y a de nombreuses activités sympas à découvrir sur les plages françaises ! Si vous avez besoin d’action après le confinement, j’ai testé une activité super sympa : le char à voile.

Les plages de Normandie, c’est la destination idéale pour faire plein d’activités sans souffrir de la chaleur. Le vent un peu frais invite à bouger et ne pas rester trop longtemps statique sur sa serviette ! C'est donc le cadre idéal pour tester le char à voile sur la plage.

Comment pratiquer le char à voile ?

Les plages de la côte normande à marée basse sont idéales pour découvrir le char à voile. Lorsque l’eau s’est retirée, il vous reste un grand terrain de jeu plat pour pratiquer cet engin à mi-chemin entre la voiturette à 3 roues pour les enfants et la planche à voile… d’où ce nom original : char à voile.

Les conditions idéales pour débuter le char à voile :

  • du vent, mais sans aller jusqu’à la tempête, car c’est la chute assurée
  • un souffle relativement constant : mieux vaut éviter les bourrasques
  • un vent allant dans le même sens : sans tournoyer

Autant vous dire que le vent sur les plages normandes, ce n’est pas ce qui manque ! Mais vous aurez du mal à éviter les bourrasques et le vent tournant, même par grand beau temps. Ce qui est amusant avec le char à voile et ces conditions climatiques, c’est justement qu’il faut apprendre à dompter son véhicule.

Rassurez-vous, le char à voile est une activité ouverte à tous. L’effort n’est pas trop intense, même si les bras sont assez sollicités.

J’ai testé avec quelques amis une séance de 2 heures, à Courseulles-sur-Mer sur la Côte de Nacre. J’ai choisi le char une personne, mais on peut aussi louer un char à voile biplace, et monter à 2 personnes. Les enfants peuvent s’initier à cette activité à partir de 9 ans à condition de mesurer au moins 1,35 m.

La tenue à adopter pour tester le char à voile

Évidemment, on oublie le tout petit bikini et on opte pour :

  • les baskets (ou bottes, s’il pleut… oui, ça arrive même en été) ou a minima des chaussures fermées,
  • un pantalon imperméable,
  • un coupe-vent imperméable,
  • des lunettes de soleil,
  • une serviette de bain pour se sécher car, même s’il ne pleut pas, on roule sur du sable encore humide et on n’est pas à l’abri de passer également dans quelques flaques d’eau de mer.
  • le petit plus : un change complet (en fonction du temps), des gants pour la manipulation de la corde.

Les explications pour un cours de char à voile

On commence avec les explications du moniteur pour préparer le matériel, puis quelques règles de sécurité pour conduire le char à voile. Et, enfin, on nous explique comment il fonctionne.

L’orientation se fait avec les pieds : en poussant la barre à droite on va vers la gauche, et inversement. Autant vous dire, qu’ayant quelques soucis entre ma droite et ma gauche, mes débuts étaient un peu complexes...

La vitesse se gère à la main, grâce à une écoute reliée à la voile. Quand on la tire, la voile se tend et nous fait accélérer. À l’inverse, lorsqu’on donne du mou, on ralenti. Le moniteur nous présente ensuite le parcours. Il faut s’installer d’une manière qui ne me semblait pas naturelle au départ : les jambes légèrement fléchies et presque allongée dans le châssis. Mais finalement je m’y suis fait.

Conduire un char à voile : la belle expérience

Il y a du vent, mais qui ne souffle pas trop fort, ce qui me va bien pour cette première expérience. C’est parti !

Je teste un peu la direction, et puis ça vient petit à petit. Le moins évident, pour moi, est d’adapter la vitesse en tirant sur l’écoute. En tirant trop fort, le véhicule à tendance à s’emballer. En relâchant trop, la vitesse se réduit d’un coup. Il faut donc jauger pour tirer ou lâcher avec le bon dosage.

Je me prends pour Ben Hur, en conductrice de char !

Il peut arriver qu’on fasse du “deux-roues”, notamment dans les tournants et lorsque le vent change. Mais pas de panique, les risques de chute sont très limités, car l'engin est au ras du sol.

Pour prendre de la vitesse, le mieux est de faire de grandes longueurs et tourner. Comme sur un circuit de kart, l’odeur du gazole en moins et le bruit du souffle du vent dans la voile, à la place de celui du moteur… c’est bien plus sympa ! On n'est pas sur un circuit d’auto-tamponneuses, alors on évite de rentrer dans le char des autres. De toute manière, les sensations en prenant de la vitesse valent bien plus le coup, que d’aller se cogner sur le char du collègue !

Le bilan de ce cours de char à voile

Au bout d’1h30 d’activité, je me suis vraiment bien amusée, j’ai eu quelques belles sensations et j’ai passé un bon moment avec les amis. C’est une expérience à renouveler !! Pourquoi pas avec les enfants quand ils seront un peu plus grands.

Et si vous êtes amateurs d’activités physiques originales, je vous invite aussi à tester le ski-roues ou le kangoo jump.

Rédigé par : Véronique SAVARY