#Objectif bien-être

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Eczéma atopique : comment en venir à bout ?

Parmi toutes les maladies de la peau, l’eczéma est la plus fréquente. En effet, elle représente environ 30 % des consultations en dermatologie. Un chiffre énorme pour une maladie qu’on ne connait au final pas si bien que ça. Comment savoir si on est atteint d’eczéma ? Quels sont les facteurs déclenchants ? Peut-on l’éviter ? Et est-il possible d’en guérir ?

Qu’est-ce que l’eczéma ? 

Une inflammation de la peau  

L'eczéma est une dermatose prurigineuse, une maladie qui se caractérise par une inflammation non contagieuse de la peau. Cette inflammation s'accompagne de rougeurs, de fines vésicules, de squames et de démangeaisons. L’eczéma peut apparaître très tôt dans la vie, même chez les nourrissons. C’est une maladie relativement répandue qui continue de s’étendre rapidement. 

15% à 30% des enfants en sont atteints dans les pays industrialisés.

2% à 10% des adultes sont touchés par cette maladie dans les pays industrialisés.

Les différents types d’eczéma 

Il existe deux types d’eczéma : 

1. L'eczéma de contact

Comme son nom l’indique, cet eczéma apparaît suite au contact de notre peau avec une substance extérieure, qui est appelée allergène. Trois jours environ après ce contact, une réaction allergique survient sous la forme de lésions d’eczéma. Cette réaction ne survient pas forcément dès le premier contact, ainsi il est possible que vous deveniez soudainement allergique à une substance que vous avez très bien toléré pendant plusieurs années (laine, bijoux, produits de beauté, pièces de monnaie, peintures…). 

2. L’eczéma atopique  

Ce type d’eczéma se manifeste principalement chez l’enfant, commençant généralement dès l’âge de 3 mois. Il évolue par poussées chez le bébé et l'enfant avant de disparaître dans la majorité des cas avant l'adolescence.

Néanmoins, il n’est pas impossible de continuer à en avoir une fois adulte, on considère que c’est le cas d’environ 15% des patients. Cet eczéma se manifeste au contact d'allergènes, normalement inoffensifs pour le reste de la population (poussières, pollens, poils d'animaux, etc.). Ainsi, si vous êtes sujet à des crises d’eczéma atopique, il est fort probable que vous présentiez également d’autres réactions allergiques, comme le rhume des foins, l'urticaire, l'asthme ou les allergies alimentaires.

Découvrons-en davantage sur ce type d’eczéma, de loin le plus fréquent.  

Qu’est ce qui provoque l’eczéma atopique ?

Des anomalies immunologiques et cutanées

Au quotidien, votre organisme rencontre en permanence des allergènes présents dans votre environnement (acariens, poils d'animaux, pollens...). Votre corps va réagir en déployant des quantités élevées d’immunoglobulines E (IgE), des anticorps naturellement présents dans votre organisme, pour se défendre.

Or si votre peau est atopique, celle-ci est dépourvue du film hydrolipidique naturel protecteur (manteau acide recouvrant la totalité de la surface de l'épiderme) et laisse ainsi les molécules allergisantes pénétrer dans votre organisme. Ces molécules vont alors entrer en contact avec les anticorps, provoquant une réponse inflammatoire à l'origine des symptômes de l'eczéma.

Différents facteurs de déclenchement de l’eczéma 

  • La génétique : 50 à 70% des parents d'enfants atopiques ont déjà présenté un signe d'atopie (eczéma dans l'enfance, par exemple). De même, 70% des vrais jumeaux font tous les deux de l'eczéma atopique. Si vous avez de l’eczéma atopique, il y a donc une forte probabilité que vous en ayez hérité d’un membre de votre famille.
  • Le stress : contrairement aux idées reçues, le stress ne cause pas l’eczéma. En revanche, il peut en aggraver les symptômes ou provoquer des poussées, notamment en stimulant les réactions allergiques. De manière générale, les facteurs émotifs et psychologiques semblent jouer un grand rôle dans l'exacerbation d'une multitude de maladies de la peau, incluant l'eczéma.
  • L’humidité : les molécules allergisantes semblent se développer plus facilement dans une chaleur humide. 
  • Les frottements réguliers contre la peau (bijoux faits dans certains types de métaux par exemple)

Comment reconnaître l’eczéma atopique ? 

Des maladies de peaux, il en existe beaucoup, alors comment reconnaître un eczéma atopique ? Le meilleur moyen reste bien sûr de contacter un dermatologue dans les plus brefs délais mais, en attendant, voici les principaux symptômes : 

  • De fortes démangeaisons : l’un de vos premiers symptômes sera l’envie de vous gratter. Cette envie irrépressible peut conduire à de sérieuses écorchures sur la peau si elle n’est pas réprimée. 
  • Des lésions cutanées : l’eczéma se traduit par une peau rouge un peu surélevée à l’aspect rugueux et œdématié qui va dans un premier temps suinter pour finalement former des croûtes. 
  • Une sécheresse de la peau : votre peau sera très sèche en dehors des zones atteintes par l'eczéma.

Les périodes de poussées sont entrecoupées de périodes de rémission, sans eczéma, de durée variable. 

Différentes parties du corps selon les âges

En fonction de votre âge, les parties du corps touchées par l’eczéma risquent de ne pas être les mêmes.

Chez le nourrisson 
Les lésions débutent généralement sur la tête et plus particulièrement sur les joues, le front et le cuir chevelu, puis elles ont tendance à s’étendre sur les bras, les jambes et le tronc. 

Après 2 ans 
Les lésions vont être moins conséquentes, s’attardant plus sur les plis de flexion des coudes et des genoux voire des poignets. 

Chez l’adolescent et l’adulte 
Les lésions touchent à présent surtout le visage et le cou et se sont généralement épaissies  

Comment atténuer les crises d’eczéma ?

Réduisez votre stress

Comme nous l’avons vu plus tôt, le stress stimule les réactions allergiques, aggravant les crises d’eczéma. L’apaisement du stress ressenti au quotidien pourrait donc être l’une des clés de leur atténuation. Pour cela nous vous conseillons notre article : Comment vous calmer en cas de stress ?

Limitez votre exposition aux allergènes

Les allergènes contenus dans la poussière et les acariens peuvent aussi s’avérer être la cause de votre eczéma. Essayez d’en limiter la propagation en évitant les moquettes et les tentures, en mettant des housses en Gore-Tex sur les matelas, en aérant régulièrement et en nettoyant votre maison si possible régulièrement avec des produits antiacariens et un aspirateur puissant. 

Évitez les allergènes alimentaires

L’alimentation peut jouer un rôle dans les poussées d’eczéma atopique, notamment en raison des allergènes alimentaires. Les plus connus sont les céréales contenant du gluten, les crustacés, les œufs, les poissons, les arachides, le soja et le lait, mais il y en a de nombreux autres. C’est pourquoi il est recommandé, en cas de soupçon, de faire des tests d’allergies pour déterminer les aliments à risque et les remplacer par d’autres tout aussi nutritifs. Pour cela vous pouvez consulter un nutritionniste. 

Comment traiter l’eczéma atopique ?

 Aujourd’hui il n’existe pas de traitement capable d’éradiquer définitivement l’eczéma. En revanche, il est tout à fait possible de limiter la fréquence et la sévérité des crises.

Pour cela, tentez de découvrir les irritants ou les allergènes qui provoquent les poussées d'eczéma, pour ensuite les éviter et diminuer les symptômes.

Des crèmes à base de cortisone pourront également vous être conseillées par votre dermatologue ou votre médecin traitant, afin d’atténuer les poussées d’eczéma et en prévenir de nouvelles. Bien sûr d’autres traitements plus lourds existent, mais ces derniers sont spécifiques à chacun et requièrent impérativement l’avis d’un professionnel de santé. 
 

Rédigé par : Clotilde CHEVALIER