#Objectif bien-être

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Tout savoir sur l’hydrocution

Avez-vous déjà entendu parler de l’hydrocution ? Ses conséquences peuvent être très graves, c’est pourquoi il est important de prévenir les risques d’hydrocution et de réagir le plus rapidement possible si vous y êtes confronté.
3 personnes en maillot sautent d'une falaise dans l'eau

L’hydrocution, c’est quoi concrètement ?

L'hydrocution, une syncope, une sorte de malaise vagal provoqué par un choc thermique. Lorsque vous vous immergez dans l’eau froide sans prendre le temps de préparer votre corps, ce dernier va réagir à ce choc soudain en contractant les vaisseaux sanguins. Cela provoque une augmentation de la pression artérielle, afin de préserver la température du corps, qui va générer un ralentissement du cœur et la diminution de l’afflux de sang au cerveau.

Les conséquences ne se font pas systématiquement sentir. Mais dans certains cas, le choc peut provoquer une perte de connaissance. Le risque de noyade est donc élevé.
D’autant que dans les cas les plus graves, l’hydrocution peut aussi entraîner un arrêt cardiaque.

Comment éviter l’hydrocution ?

Écartez les facteurs de risques

En France, l’hydrocution est plus fréquente l'été, lorsqu’il fait chaud et que l’écart entre la température de notre corps et celle de l’eau augmente. Généralement, la période la plus chaude, et donc la plus à risque, se situe entre 12h et 16h, particulièrement pour les enfants, les personnes âgées ou ayant des pathologies cardiaques.

Contrairement à une idée reçue, vous baigner après manger n’est pas un facteur de risque direct

En effet, la digestion entraîne bien une augmentation de la température de votre corps, mais celle-ci n’est pas assez haute pour constituer un véritable danger. En revanche, en cas de malaise vagal suite à une hydrocution, vous baigner en pleine digestion peut susciter des vomissements, ce qui peut boucher les voies respiratoires et compliquer le sauvetage.

Par précaution, évitez donc de faire un repas trop copieux avant de vous baigner. De même, ne buvez pas d’alcool, hydratez-vous régulièrement, surtout en période de forte chaleur.

6 gestes à adopter pour éviter l’hydrocution

Une fois les facteurs de risques écartés, il existe plusieurs conseils que vous pouvez appliquer :

  1. Ne vous exposez pas au soleil aux heures les plus chaudes
  2. Ne plongez pas directement dans l’eau ! Entrez progressivement. Pour cela, vous pouvez commencer par mouiller vos bras, votre nuque, votre dos, votre torse et vos jambes
  3. Évitez de vous baigner seul ou dans des zones qui ne sont pas surveillées
  4. Faites attention à ce que l’eau ne soit pas trop froide (moins de 18°C pour les adultes / moins de 20°C pour les enfants)
  5. Ne jetez personne à l’eau
  6. Même s’il fait chaud, veillez à porter une combinaison pour la pratique des sports nautiques. La différence de température entre l’air et l’eau peut causer une hydrocution

Pas de douche glacée après le sport

Saviez-vous que vous pouviez être victime d’une hydrocution en prenant une douche froide après une séance de sport ?
Après un effort physique intense, la température du corps augmente et si vous vous précipitez sous une douche glacée, le choc des températures peut provoquer une syncope brutale.
Voilà pourquoi, il vaut mieux commencer par une douche tiède, puis baisser progressivement la température de l’eau. Même attention à avoir, en cas de douche froide après un sauna !

Quels sont les symptômes d’alerte ?

Une hydrocution se caractérise par une perte de connaissance, qui peut aboutir à un arrêt cardiaque.

Il existe plusieurs signes annonciateurs :

  • Vous êtes soudainement fatigué
  • Votre visage devient pâle
  • Vous ressentez un sentiment d’angoisse
  • Vous avez des démangeaisons, des frissons et/ou des crampes
  • Vous avez de soudains maux de tête
  • Vous commencez à avoir des troubles auditifs ou visuels

Que faire en cas d'hydrocution ?

Si une personne est victime d’une hydrocution :

- Demandez de l’aide aux sauveteurs en mer, maîtres-nageurs ou toute personne habilitée à gérer ce type de situation (médecin, urgentiste, infirmier, professionnel de santé…). Si personne n’est en capacité de vous aider, sortez la victime de l’eau le plus rapidement possible, en veillant à maintenir ses voies aériennes en dehors.

- Installez-la en position latérale de sécurité (sur le côté, la tête vers le bas, en maintenant l’alignement de la colonne vertébrale).

- Prévenez les secours. Si vous êtes à la plage, faites le 15, le 18 ou le 112. Si le malaise a eu lieu en mer et que vous êtes sur un bateau, émettez un message d’alerte sur le canal 16 via une radio VHF ou composez le 196 sur un téléphone.

- Vérifiez si la personne respire et procédez aux gestes de premiers secours (bouche à bouche, massage cardiaque…). Si vous n’avez jamais été formé, attendez les secours sous peine d’aggraver la situation.

- Essayez de réchauffer la personne avec une serviette et ayez des gestes et des paroles apaisantes dès qu’elle commence à reprendre conscience. Après le départ des secours, et si cela est possible, surveillez la personne dans les heures qui suivent.

 

Retrouvez tous nos conseils et mesures de sécurité pour vous accompagner et prévenir les risques de l’été 😎

Rédigé par : Clotilde CHEVALIER