#Objectif bien-être

Temps de lecture estimé : 6 MINUTES

Vivre avec une hypersensibilité

Ces dernières années, on entend beaucoup parler d’hypersensibilité émotionnelle. Ce concept récent « de sensibilité innée » paraît encore aujourd’hui assez nébuleux et beaucoup de personnes se déclarent elles-mêmes hypersensibles, par le simple fait qu’elles sont émotives. Or l’hypersensibilité désigne un ensemble clinique complexe. AÉSIO mutuelle vous propose donc de revenir sur cette notion encore obscure.

Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

Un tempérament

Contrairement aux idées reçues, l'hypersensibilité émotionnelle n’est pas une maladie ou un trouble psychique, mais désigne une spécificité individuelle, telle que théorisée par Elaine N. Aron en 1996.

On la qualifie ainsi de "tempérament" qui va conditionner de nombreux aspects de la vie des personnes affectées. Ces dernières se distinguent par une sensibilité plus haute que la moyenne, provisoirement ou durablement, pouvant être vécue avec difficulté par la personne concernée elle-même ou perçue comme "exagérée", voire "extrême", par son entourage.

Une perception accrue des stimulus

En étant hypersensible, vous percevez un bien plus grand nombre de stimulus que la moyenne (les odeurs, les sons, la lumière, mais aussi tous les types d’émotions extérieures) et autant d’informations à traiter. On parle d’hypersensibilité sensorielle : un flux d’informations incontrôlable que vous aurez probablement des difficultés à appréhender et à hiérarchiser.

De nombreux (hyper)sensibles se retrouvent donc totalement dépassés et impuissants à organiser les processus mentaux générés par ces stimulus, et perdent leurs repères. Dès lors, votre première réaction sera d’abandonner l’analyse rationnelle de la situation pour vous laisser guider par vos émotions.

Un obstacle pour s’intégrer au monde

En soi, l’hypersensibilité peut être vue comme un grand avantage, celui d’être capable de mentaliser l’état émotionnel de votre interlocuteur, de détecter des choses que les autres ne peuvent pas nécessairement voir.

Alors pourquoi de nombreux hypersensibles se décrivent comme « en souffrance » vis-à-vis de leur particularité ?
Et bien tout simplement parce que, comme vu plus haut, ils sont très souvent dépassés par la masse d’informations qu’ils reçoivent et ne sont pas capables de tirer profit de cet avantage. Ainsi, pour beaucoup, le monde n’est qu’une série d’angoisses éventuelles qui requiert de gros efforts d'adaptation vis-à-vis des autres, mais aussi d’eux-mêmes. 

Comment savoir si vous êtes hypersensible ?

Reconnaître les principaux symptômes

L’hypersensibilité se manifeste sous des formes distinctes et de différentes façons en fonction des personnes, et on ne retrouve pas les mêmes manifestations chez tous.

Néanmoins, on peut relever plusieurs symptômes récurrents à l’hypersensibilité :

Des manifestations émotionnelles 

  • Vous êtes sujet à l’hyperréactivité, et sensible à des stimulus qui ne font pas réagir la majorité des gens. Cela peut concerner les sens, par exemple le son, mais aussi les émotions, devant lesquelles vous devenez une sorte "d’éponge".
  • Vous avez tendance à réagir de façon excessive devant des situations qui suscitent de l’émotion (positive comme négative) et à amplifier vos ressentis. Par exemple si vous passez un oral, chaque signe extérieur qui témoigne de l’adhésion ou du désaccord d’un juré sera vécu de manière totalement disproportionnée émotionnellement, comme le signe d’une vraie réussite, ou au contraire celui d’un immense échec.
  • Vous avez tendance à vivre vos émotions plus intensément.
  • Vous réagissez très mal face à l’imprévu.
  • Vous êtes sujet à des crises de panique.

© Obed Hernández on Unsplash

Des signes cognitifs

  • Vous mémorisez avec beaucoup d’acuité votre propre vécu.
  • Vous avez tendance à revenir sur vos expériences une fois ces dernières terminées et à les redétailler.
  • Vous avez un très fort penchant à l’introspection, et vous analysez vous-même en permanence.
  • Vous ruminez beaucoup et de manière générale. Vous vous focalisez plus sur des émotions et des expériences négatives que positives. Pour vous, "passer à autre chose" demande de grands efforts.
  • Certains de vos sens sont exacerbés. Par exemple, si cela concerne le son, vous prêtez très attention aux sons extérieurs en sortant de chez vous. Chaque bruit, craquement, chuchotement sera repéré et analysé. 

Des manifestations comportementales et physiques

  • Vous avez tendance à être impulsif.
  • Vous détestez le conflit et faites preuve d’hypervigilance. De manière générale, vous éprouvez des difficultés à vous opposer à quelqu’un et à vous affirmer. Mais à l’inverse vous pouvez avoir tendance à l’explosivité émotionnelle.
  • Vous détestez l’inconnu.
  • Vous ne supportez pas l’ennui, l’inactivité ou la passivité.
  • Vous éprouvez des difficultés à vous lier avec les autres.
  • Vous ne vous attachez pas facilement à l’autre, mais une fois attaché vous êtes très fidèle en amitié et avez une tendance à la dépendance affective, notamment sur le plan sentimental. Vous êtes très sensible sur ce plan et les ruptures amoureuses sont terribles.
  • Vous faites preuve d’une grande empathie et vous vous mettez presque toujours du côté du plus faible.
  • Vous avez une hypersensibilité aux reproches et critiques, de manière générale vous cherchez à analyser et à interpréter tout en permanence.
  • Vous réagissez excessivement aux changements y compris anodins.
  • Enfant, vous aviez comme préoccupation principale de plaire à vos parents, au détriment de vos propres désirs, avec une grande sensibilité à leur jugement.

Vivre l’hypersensibilité au quotidien 

Donc concrètement, être hypersensible au quotidien qu’est-ce que ça veut dire ?
Si vous êtes hypersensible, la moindre expérience légère, une dispute avec un ami, une parole trop sèche de la part de la personne aimée ou une petite réprimande au travail sera vécue de manière exacerbée.

Là où d’autres ne verraient qu’un événement anodin et passeraient rapidement à autre chose, vous allez retracer en permanence ce moment, le revivre avec la même intensité et vous sentir très mal.
La plupart du temps, la personne hypersensible est capable de se rendre compte que sa réaction est exagérée, mais ses émotions sont incontrôlables. En étant hypersensible, vous observez et analysez tout malgré vous, augmentant considérablement le nombre de données dans une prise de décision, ce qui la rend très difficile.

Jeune femme avec l'air soucieux, ordinateur et papiers en arrière plan sur un bureau

Burn-out : en France, avoir l’air heureux au travail, est-ce suspect ?

Surcharge de travail, relations tendues entre collègues ou avec son manager, sensation de perte de sens, difficultés liées à l’environnement de travail ou au télétravail… autant de facteurs de stress qui ont été renforcés par le contexte de crise sanitaire.
Comment les réduire ? Et essayer d’être "heureux au travail", surtout sans y laisser sa santé ?

En savoir plus sur Burn-out : en France, avoir l’air heureux au travail, est-ce suspect ?

Apprendre à vivre avec une hypersensibilité

Le diagnostic

Si vous ne savez pas bien gérer votre hypersensibilité au quotidien, mais que vous ne voulez pas passer directement par une thérapie médicale, il existe des sites comme https://www.hypersensibles.com/ créés pour mieux vous accompagner et vous permettre de faire de votre hypersensibilité une force.

L’indication d’une psychothérapie sera, elle, posée par un psychiatre afin d’organiser la stratégie thérapeutique, après qu’un diagnostic psychiatrique a été posé. Une fois l’indication d’une psychothérapie faite, ne consultez que les professionnels dont la formation est reconnue !

L’accompagnement

Lorsque vous souffre de votre hypersensibilité, n’hésitez pas à vous orienter vers un spécialiste, qui pourra vous aide à vivre avec. Les psychothérapies sont nombreuses et présentent de très grandes différences entre elles. Toutes les psychothérapies ne se valent pas en termes d’efficacité.

La Thérapie Interpersonnelle (TIP) et la Thérapie Cognitive et Comportementale (TCC) ont prouvé leur efficacité scientifiquement. Dans tous les cas, l’idée est de vous aider à réduire votre surcharge émotionnelle et l’excès de processus mentaux (émotions, pensées automatiques) qui ont tendance à vous submerger.

—  La thérapie Interpersonnelle

La Thérapie Interpersonnelle (TIP) va prendre en charge la dimension interpersonnelle qui est quasiment toujours liée aux problèmes d’hypersensibilité ou d’hyperémotivité. Elle a pour vocation de vous aider à mentaliser vos émotions, vos intentions et celles d’autrui, mais aussi de vous permettre de les exprimer, notamment par des techniques dédiées comme la clarification émotionnelle (technique de croissance personnelle très rigoureuse qui permet de clarifier ce qui encombre le mental). La TIP va donc vous aider à prioriser vos besoins et vos attentes, et identifier vos dysfonctionnements interpersonnels.

—  La thérapie Cognitive et Comportementale

La Thérapie Cognitive et Comportementale (TCC) est également très répandue. Le psychologue ou le psychiatre vous aide à rationaliser vos émotions.

Dans cette démarche, l’idée est de travailler sur vos représentations mentales et votre interprétation de la situation et du contexte, afin de détecter et traiter la cause de votre hypersensibilité. A cette fin, les techniques utilisées comprennent le questionnement socratique (technique de questionnement et approche conversationnelle pour reconsidérer une pensée, la modifier, la repenser) et la restructuration cognitive (stratégie visant à identifier les pensées négatives et fausses et à les remplacer par des pensées alternatives plus réalistes, positives et utiles).

Rédigé par : Clotilde CHEVALIER