#Objectif bien-être

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Comment vivre mieux ensemble dans la ville de demain ?

L’urbanisation s'intensifie. Elle modifie en profondeur nos modes de vie et notre manière d’interagir.
Pour mieux vivre dans la ville de demain, les experts d’AÉSIO accompagnent votre réflexion en ciblant l’évolution nécessaire de la mobilité et de l’accès aux services afin d’inclure tous les individus.

Chaque ville se développe à son rythme avec ses propres innovations culturelles, économiques et technologiques. Elle transforme ses espaces de vie urbains pour que ses administrés puissent vivre mieux ensemble, heureux et épanouis. L’attention doit porter sur tous les âges et toutes les situations pour inclure tout le monde et proposer une qualité de vie choisie.

Des villes adaptées aux enfants ?

C’est un fait : les enfants comptent parmi les oubliés des politiques d’urbanisation. Au 21e siècle, la ville reste un territoire hostile avec de nombreuses sources de danger. Par exemple, la place importante accordée aux voitures rend difficile la découverte de l’univers urbain en toute sécurité.

Dans de nombreuses villes, des espaces dédiés ont été aménagés : aires de jeux, skateparks et autres lieux de glisse… Toutefois, ils ne favorisent pas l’exploration indépendante de la ville, pourtant nécessaire à l’apprentissage des enfants.

L’espace public sous le regard des enfants

Redonner une place aux enfants dans l’espace public fait partie des enjeux de la ville de demain. Il ne s’agit pas de l’adapter aux enfants, mais de la bâtir avec eux. Différentes concertations incluant des enfants ont déjà été menées. Elles ont permis de concevoir des villes plus récréatives.

La fondation européenne Child in the City va plus loin. Elle souhaite renforcer la place des enfants dans les villes en promouvant et en protégeant leurs droits. Elle encourage et partage un ensemble de bonnes pratiques destinées à construire des villes favorables aux enfants. C’est-à-dire, qu’elles permettent de se déplacer en toute liberté dans des lieux plus ouverts, mieux sécurisés, plus ludiques. Créer une ville du futur plus accueillante, vivante, et durable pour les enfants implique que les voitures ne président plus l’espace public.

La fondation européenne Child in the City promeut les bonnes pratiques destinées à construire des villes favorables aux enfants.

Favoriser le quotidien des personnes ayant un handicap

Imaginez la ville de demain : celle qui ne ferait plus obstacle aux déplacements d’un fauteuil roulant. Dans une ville 100% inclusive, l’accessibilité n’est plus une revendication, mais une réalité pour tous ses habitants en situation de handicap, qu’il soit moteur, sensoriel ou cognitif.

Accessibilité inclusive : une volonté avant tout politique

Au cœur du débat politique depuis deux décennies, cette accessibilité commence à exister au quotidien, même si les actions restent très largement insuffisantes. Elle demande de repenser le développement des territoires et des quartiers, afin d’intégrer ces personnes handicapées quel que soit leur âge : aménagement des voiries, meilleur accès aux lieux publics, centres médico-sociaux, lieux de loisirs, établissements scolaires, commerces et transports en commun.

Un habitat, lui aussi inclusif

Dans les politiques d’urbanisme, la question de l’habitat est également importante. Elle porte sur la modernisation des équipements et l’accessibilité du logement pour une population en quête d’autonomie. Cette adaptation de l’habitation fait l’objet d’aides financières (ANAH, CAF, mutuelles, caisses de retraite…). Elle s’appuie notamment sur les nouvelles technologies comme la domotique, pour fournir une meilleure expérience de vie aux personnes handicapées.

Ces villes adaptées au handicap

Depuis 2001, d’importants efforts ont été déployés par les grandes métropoles françaises pour que les acteurs replacent ces usagers au cœur de leurs projets.
Grenoble remporte la palme de la ville la plus accessible, suivie par Rennes et Nantes. Ces métropoles mettent tout en œuvre pour apporter des solutions et des innovations appropriées à leurs citoyens souffrant d’un handicap.

Offrir un cadre idéal pour la parentalité

Dans les enjeux économiques et sociaux de la ville du futur, la parentalité s’impose. En effet, la plupart des villes actuelles ne sont pas adaptées à la vie avec un nouveau-né.
Entre les difficultés à trouver des places de crèche, le coût élevé de la garde d’enfants, et le manque d'accès immédiat aux services de pédiatrie, aux magasins de puériculture, aux pharmacies ou encore aux espaces verts… la vie de jeune parent devient un vrai parcours du combattant !

La cité du futur doit limiter un grand nombre de ces difficultés. Vivre mieux, c’est pouvoir être plus serein pour l’accueil et l’éducation de son enfant en bas âge.
Déjà, certaines villes mettent en œuvre de nouvelles dispositions et allouent des crédits pour aider les parents souhaitant offrir un cadre privilégié à leur nouveau-né (disponibilité des crèches, densité de pédiatres, espaces verts…). C’est le cas de Lyon ou de Grenoble qui sont en tête du classement des 100 meilleures villes où être parent, établi par Le Figaro [lien].

Couple mixte, se promène dans la rue avec une poussette et un enfant sur les épaules

© photo de Keira Burton, Pexels

20% de la population mondiale C’EST LA PROPORTION QUE REPRÉSENTERA LES +DE 60 ANS D’ICI 2030, SELON L’OMS

À tout âge, prenez soin de vous

Ouvrir la ville aux personnes âgées

L’amélioration de l’accueil des personnes âgées est également une thématique centrale du vivre mieux dans la ville de demain. La plupart résideront en ville. Les centres urbains doivent prendre grand soin de leurs aînés, qui seront plus nombreux, afin qu’ils restent dans des lieux de vie agréables et adaptés.

L'amélioration des conditions de vie des seniors ne se résume pas aux seuls accès aux soins et au logement. Toujours selon l’OMS, la ville doit être sans obstacle et facile d’accès pour :

Comment vivre mieux sa solitude lorsqu’on avance en âge ?


Pour conclure

Les villes sont des lieux d’où émergent à la fois les problèmes et les solutions de demain. Comme nous sommes capables d’identifier la place qu’occupe chaque individu et les limitations auxquelles il fait face, nous sommes également en mesure de proposer des solutions appropriées pour construire la ville de demain. La qualité de l’air et de l’eau est aussi un élément majeur à considérer. Tout comme le développement des espaces verts et la mise en place de programmes destinés à favoriser les réseaux communautaires intergénérationnels.

Tous ces sujets offrent l’opportunité de transformer les villes pour renforcer leur résilience et leur durabilité face à la crise climatique imminente, par exemple. La COVID-19, qui a affecté le monde entier, a permis aux populations de repenser leur manière de vivre ensemble et leur rapport à la ville : un espace à taille humaine, harmonieux et durable.