#Objectif bien-être

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Comment vivre simplement pour vivre mieux ?

Dans une société d’hyperconsommation où tout va toujours plus vite, le bonheur semble différent pour tout le monde. Chacun aspire à vivre mieux, voire rêve d’une vie plus simple avec moins de travail et de stress. Comment allier ce rêve à la réalité ?
Les experts d’AÉSIO esquissent quelques solutions pour vivre mieux plus sobrement.

Choisir de vivre simplement, c’est le choix de vivre mieux dans la simplicité, sans forcément changer ses habitudes de façon drastique. Et le monde moderne offre de multiples pistes : alimentation, culture, voyages, vie durable…

Qu’est-ce qu’une vie simple ?

Vivre simplement n’implique pas un mode de vie strict et standardisé. C’est avant tout une démarche personnelle. Ainsi, vous pouvez choisir de :

  • vous éloigner des appareils technologiques
  • cultiver vos propres légumes de jardin
  • réduire vos déchets pour limiter votre impact sur l’environnement.

En privilégiant la simplicité, vous trouvez la beauté en tout. Vous prenez votre temps. Vous vous mettez en phase avec la nature et favorisez la qualité à la quantité.

Autrement dit, vous valorisez les choses qui vous rendent heureux au lieu de courir après les symboles de statut ou les attentes de la société  😇

Ce style de vie induit la réduction et la rationalisation de votre consommation et de vos possessions. Vous vous recentrez sur ce qui vous est le plus important pour vous, au-delà de la possession de biens matériels, de l'argent ou de votre statut personnel.

S’alimenter autrement

L’alimentation permet d'agir rapidement et immédiatement sur votre mode de vie. Par exemple, l’achat de produits locaux et de saison minimise votre empreinte carbone. Immédiatement, vous contribuez à réduire la pollution causée par le transport de marchandises. De même, vous permettez de limiter l’exploitation des humains, des animaux et des ressources de la planète.

De plus, en favorisant les circuits courts ou en cultivant votre propre nourriture, vous devenez moins dépendant des tendances alimentaires industrielles et vous êtes en plus en phase avec vos besoins réels. Or, les choix alimentaires ont un impact sur votre santé physique et psychique globale !

3 conseils pratiques pour manger sobrement

Les règles alimentaires sont très variées, et doivent tenir compte du métabolisme de chacun, même s’il faut garder en tête les conseils de ne pas manger trop gras, trop sucré ou salé, et modérer sa consommation d’alcool.

Trois principes s’appliquent à tous :

  1. Les glucides libèrent de la sérotonine, appelée "l’hormone du bonheur" : évitez les glucides simples que l’on retrouvent dans les aliments riches en sucre et en amidon. Préférez les glucides complexes en consommant davantage de légumes, de haricots et de grains entiers.
  2. La viande maigre, la volaille, les légumineuses et les produits laitiers sont riches en protéines : ces aliments libèrent de la dopamine et de la noradrénaline. Ces hormones stimulent, entre autres, les émotions, l’énergie et la concentration.
  3. Les aliments hautement transformés ou frits sont à bannir, en particulier la nourriture des fast-foods. En effet, au-delà qu’ils soient mauvais d’un point de vue nutritionnel, plusieurs études [https://health.usnews.com] ont démontré un lien avec la dépression. Par ailleurs, sauter des repas agit de la même manière.

Comment manger bio et consommer moins ?

Donner une grande place à la culture

La culture est un élément primordial dans l’évolution d’une société. Raconter nos histoires. Se souvenir du passé. Se divertir. Imaginer l’avenir. La culture profite aux individus de mille et une manières. Elle est source de plaisir et d’émerveillement. Elle fournit des expériences émotionnellement et intellectuellement émouvantes, qu’elles soient agréables ou troublantes, qu’elles encouragent la célébration ou la contemplation.

L’art en toute simplicité

Les expériences culturelles sont des opportunités de loisirs et de divertissement, d’ouverture d’esprit et de curiosité, mais aussi d’apprentissage et de partage d’expériences avec les autres. Des musées aux théâtres, des galeries d’art aux bibliothèques publiques, la culture rassemble, crée du bien-être émotionnel collectif et donne de l’intensité aux liens sociaux et à la cohésion sociale.

Becker, Freidson, Goffman, Merton, Strauss… Depuis Mauss en 1926, les recherches universitaires et scientifiques démontrent le lien positif entre l’engagement culturel et l'amélioration de la santé mentale et physique, quel que soit votre âge.

À bien des égards, les avantages intrinsèques de la culture contribuent à vivre mieux. N’attendez donc pas d’être à la retraite pour commencer à profiter de ses bienfaits !
 

Voyager éco-responsable

Les points clés d'un voyage écoresponsable peuvent se résumer ainsi :

Viser la proximité : c’est évident mais il faut le rappeler ! Plus la distance parcourue par rapport à votre domicile est courte, plus votre empreinte carbone est faible.

Choisir des destinations durables : un comité d’experts dresse chaque année les 100 destinations les plus durables de la planète. À titre d’exemple, en 2021, Ljubljana (Slovaquie) a été élue ville la plus durable d’Europe, tandis que le Portugal remportait la palme du pays européen le plus durable.
La France n’est pas en reste, avec de nombreux sites écotouristiques comme les Hautes-Alpes, qui ont un impact minimal sur l’environnement.

Où fait-il bon vivre en France ?

Pour réduire votre empreinte carbone individuelle, l’un des moyens les plus faciles est d’éviter l’usage des transports polluants ! Une démarche a priori peu évidente pour ceux qui aiment parcourir le monde pour les vacances seul ou en famille, ou qui doivent voyager pour leur travail...

En réalité, il y a des solutions simples pour placer l’écologie au cœur de vos voyages.

Adapter son mode de transport

Les moyens de transports doux occupent une part importante dans la recherche de sobriété dans un voyage. Si la marche à pied, la trottinette ou le vélo, sont de parfaits moyens de déplacements sobres, ils ne peuvent pas toujours convenir.

En ce cas :

  • Préférez le train : les avions, mais surtout les navires de croisière, sont d’importants émetteurs de gaz à effet de serre, sans oublier l’émission de nombreux polluants nocifs. Pour voyager loin, le meilleur choix reste le train. Sa lenteur relative permet d’admirer le paysage ou de vous cultiver, en lisant un ouvrage qui vous permettra de mieux connaître votre destination finale.
  • Favorisez les nouvelles motorisations : sur place, déplacez-vous à pied ou en voiture électrique ou hybride. Et si vous n’avez pas le choix et devez utiliser un moteur thermique, préférez un véhicule relativement neuf qui sera moins polluant.
  • Optez pour le covoiturage : en voiture, plus le nombre de passagers est élevé, plus l’empreinte carbone par kilomètre et par personne est faible. Pour de longs trajets, des sites de covoiturage vous aident à trouver des passagers. Au-delà de l'optimisation de l’empreinte carbone – et de vos dépenses – cette approche favorise la solidarité et les relations sociales.

S’investir dans l’écotourisme

Les destinations durables connaissent un développement important en raison de la possibilité de s’impliquer dans des projets environnementaux et sociaux. C’est le cas dans les Caraïbes, ou le long des côtes qui présentent une aire maritime protégée.
Vous pouvez devenir volontaire pour participer à l’implantation et au développement d’activités sobres et respectueuses de leur environnement.

Des vacances utiles et dépaysantes, en somme !
 

Adopter une démarche éco-responsable

L’utilisation des ressources naturelles a augmenté deux fois plus vite que la population mondiale au cours du siècle dernier. Et les activités humaines émettent bien plus de CO² que la planète ne peut en absorber. Pour arrêter cette spirale, nous devons construire une société plus sobre et plus respectueuse.

AÉSIO MUTUELLE S’ENGAGE À RÉDUIRE SON EMPREINTE CARBONE !

Cette idée de décroissance, conceptualisée par André Gorz dès 1972, prône la réduction de la consommation et appelle à repenser la place du travail et de l'économie. L'objectif est de réduire les dépenses énergétiques et l’empreinte écologique. Le mouvement est en marche. Par exemple, l’automobile est l’une des pionnières en la matière : des marques produisent désormais des voitures selon un processus complet d’économie circulaire. Une partie des véhicules produits sont même recyclables à 95%.

3 actions écoresponsables

Si l’industrie et les entreprises ont un rôle majeur à jouer dans la décroissance et la création d’une société plus sobre, chaque personne peut aussi participer activement à ce mouvement.
Parmi les actions simples et efficaces, il y a :

  • la réduction des déchets : elle permet de réduire le gaspillage. Il peut s’agir de cuisiner les bonnes quantités, accommoder les restes d’alimentation, tout en réduisant les emballages en privilégiant le vrac et l’eau du robinet…
  • les travaux de rénovation énergétique : dans votre logement, vous pouvez limiter vos consommations d’énergie : électricité, chauffage… Cette réduction passe par les comportements mais aussi une meilleure isolation. À ce titre, de nombreuses aides gouvernementales existent pour faciliter le financement des améliorations.
  • les achats de seconde main : matériels, objets du quotidien, vêtements… La surconsommation peut être limitée en permettant une nouvelle vie aux biens que vous n'utilisez plus, ou en achetant ceux que d’autres n'utilisent plus. Et le nouvel usage peut venir du recyclage : la plupart des objets peuvent être recyclés, parfois en totalité.

Vivre mieux

Fast-fashion : ralentir notre consommation fait du bien à l’environnement et à notre santé

Avec la fast-fashion, nous sommes devenus addicts de mode. Pourtant, cette façon de consommer le textile est aussi toxique pour l’environnement que pour l’humain.
Comment tendre vers une consommation éco-responsable ? Comment faire les bons choix pour acheter un nouveau vêtement ? Quelles matières privilégier ?

En savoir plus sur Fast-fashion : ralentir notre consommation fait du bien à l’environnement et à notre santé

Pour conclure ce guide

Vivre simplement et sobrement, loin des effets de mode et du matérialisme, est à la portée de chacun. Quelle que soit votre version du "vrai" bonheur, vivre une vie heureuse et simple ne nécessite pas de modifications draconiennes dans votre style de vie.
Mais les habitudes comptent. Et si vous avez déjà essayé de rompre avec une mauvaise habitude, vous savez à quel point elle peut être enracinée. Heureusement, les bonnes habitudes le sont aussi. Il suffit de modifier certaines de ces mauvaises habitudes, pour les transformer en actions durables et responsables !

Finalement, ce sont votre santé physique et mentale, votre appréciation positive de la vie, votre portemonnaie... mais aussi la planète, qui vous remercieront !