#Changer de regard

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Comment faire reculer la date fatidique du "Jour du dépassement" de la Terre ?

Le 5 mai dernier, la France a atteint son "Jour du dépassement" de la Terre. Cela signifie que chaque Français, en raison de son mode de vie, avait déjà consommé son quota de ressources naturelles de l’année à cette date !

Quatre mois après le début de l’année, en France, nous avions déjà pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres et produit plus de carbone que les écosystèmes n’étaient en mesure d’en fournir ou d’en absorber !
Passé cette date, nous puisons de manière irréversible dans les réserves non renouvelables de la Terre. Ce qui revient à dire que si l’ensemble de l’humanité vivait et consommait comme les Français, il faudrait 2,9 Terres pour pourvoir à tous ses besoins… indique l’Organisation non gouvernementale WWF France.

Comment est établi le Jour du dépassement ?

Chaque année, pour chaque pays, le Jour du dépassement est calculé à partir des comptes nationaux d’empreinte et de biocapacité publiés par la Footprint Data Foundation, l’Université de York et Global Footprint Network.
Grâce à 3 millions de données statistiques provenant de 200 pays, il est établi en divisant la biocapacité de la planète (capacité des écosystèmes à se régénérer et à absorber les déchets produits par l'homme) par l'empreinte écologique de l'humanité (surfaces terrestre et maritime nécessaires pour produire les ressources consommées et absorber les déchets de la population) et en multipliant le tout par le nombre de jours d'une année.

Chaque pays obtient une date de dépassement différente. Tous n’ont pas, en effet, la même biocapacité ni la même empreinte carbone.

Planètes Terre en ballon de plage, de plus en plus dégonflées

Une date estimée de plus en plus précoce

Déforestation, surpêche, surexploitation agricole, émissions de gaz à effet de serre… Les causes qui expliquent le mal-être de notre planète sont connues, pourtant chaque pays obtient une date de dépassement différente. Tous n’ont pas, en effet, la même biocapacité ni la même empreinte carbone.

Pour autant, cet indicateur* est loin d’être satisfaisant puisque, au niveau mondial, nous épuisons les ressources de la planète de plus en plus tôt :

  • 1970 : 29 décembre
  • 1980 : 4 novembre
  • 1990 : 11 octobre
  • 2000 : 23 septembre
  • 2010 : 7 août
  • 2021 : 29 juillet
  • 2022 : en attente au niveau mondial (en France : 5 mai)

Source Global Footprint Network 2021, selon la méthode d’actualisation annuelle des dates pour les années précédentes.

Tout n’est pas perdu en agissant maintenant !

Même si la France n’est pas le plus mauvais élève de la planète, il est plus que temps d’agir, notamment en changeant nos comportements. C’est ce qu’encourage le WWF France et Global Footprint Network qui proposent des mesures susceptibles de reculer de 25 jours le Jour du dépassement d’ici à 2027.
Celles-ci permettraient également d'améliorer la santé de la population et de créer de nombreux emplois dans des secteurs en lien avec la planification écologique.

Les mesures proposées par WWF France

-  Engager une baisse de 20% de la consommation de protéines animales,
-  Diviser par deux la consommation de poissons surpêchés,
-  Entamer la rénovation globale de 700.000 logements par an,
-  Parvenir à 18% de véhicules électriques dans le parc automobile,
-  Freiner l'artificialisation des sols et passer à 25% de surfaces agricoles bio,
-  Réduire de moitié le gaspillage alimentaire,
-  Reforester 350 millions d’hectares de forêt,
-  Diminuer de 50% le gaspillage alimentaire,
-  Cesser le soutien financier public aux projets gaziers et pétroliers à l'étranger…

Nous avons encore 3 ans pour enclencher notre transformation écologique.
Il est important d’avoir en tête que tout n’est pas encore joué ! Nous pouvons encore réduire notre impact sur la planète.

Sur le même sujet

C'est quoi le "score carbone" ? 5 questions pour le découvrir et consommer mieux

D'ici 2024 en France, certains produits à la consommation seront estampillés d'un "score carbone", une étiquette affichant des informations relatives à l'empreinte carbone (de sa fabrication à la gestion de son déchet). Également appelé « CO² score », il a pour objectif d’informer le consommateur sur l’impact environnemental des produits de grande consommation. Zoom sur ce nouveau label environnemental bientôt disponible dans vos rayons !

#Changer de regard

Témoignage

Laure NOUALHAT, Journaliste spécialisée dans les questions environnementales, réalisatrice et écrivain.

« Certes il est difficile de rester positif lorsqu’un indicateur comme celui-ci démontre que notre Terre est exsangue ! Le phénomène s’accélère, s’emballe littéralement. À ce rythme, le Jour du dépassement n’indiquera bientôt plus une date de l’année en cours, mais de l’année précédente !
En théorie, à partir du 5 mai, nous ne devrions plus pouvoir vivre normalement puisque nous avons déjà épuisé nos ressources.

C’est un peu comme si vous étiez allé voir votre banquier le 5 mai et que vous lui aviez demandé de l’argent pour vivre jusqu’au 31 décembre... Il vous rirait au nez, mais pourtant, nous en sommes là.

Laure Noualhat journaliste

C’est un peu comme si alliez voir votre banquier le 5 mai, et que vous lui demandez de l’argent pour vivre jusqu’au 31 décembre... Il vous rirait au nez ”

Laure NOUALHAT Journaliste, écrivain « Comment rester écolo sans finir dépressif » (Ed. Tana 2020)

Nous vivons à crédit mais avec l’incapacité de le rembourser ! Les gens doivent comprendre que la situation est grave et que notre monde ne sera bientôt plus le même car, quoi que l’on fasse, l’humanité, telle qu’on la connaît, est compromise.

Je pense qu’il nous appartient de préparer cet avenir dès à présent. Bien entendu, il est important de « résister » toujours et encore, pour tenter d’inverser la tendance et ne plus accepter tout ce qui peut continuer d’endommager notre planète. Dans le même temps, nous devons nous préparer au monde d’après, et commencer à imaginer des solutions pour savoir comment on pourra y vivre.
Enfin, la réponse est aussi dans l’action locale en nous rassemblant avec les personnes qui partagent cette même envie d’agir !
 »

Envie d’agir pour notre planète ?

Vous avez plusieurs moyens d’agir, selon votre motivation, vos disponibilités, vos moyens…

Parmi les actions possibles, l’ONG WWF [site web] en proposent 3 principales :

  1. Vous engager dans une mobilisation collective
  2. Agir chaque jour, localement
  3. Faire un don
     

----------------

La RSE chez AÉSIO mutuelle

Notre démarche RSE

AÉSIO S’ENGAGE POUR RÉDUIRE SON EMPREINTE CARBONE