#Changer de regard

Temps de lecture estimé : 5 minutes

L’écologie : un avenir pour l’emploi et la santé

La volonté de faire émerger une économie décarbonée à l’horizon 2050 est intrinsèquement liée à l’évolution de nos comportements et de nos modèles de production. Elle va nécessairement entraîner la création de nouveaux métiers qui pourraient bien représenter une opportunité d’emploi, notamment en faveur d’une meilleure santé.
Homme debout sur le haut d'une éolienne

Des modèles de production qui doivent évoluer

Jusqu’à maintenant, un grand nombre d’emplois étaient liés à l’exploitation de ressources naturelles et d’activités polluantes. Désormais, les dégradations environnementales issues de nos activités sont connues et les crises majeures traversées ces dernières années nous mettent face à un défi important à relever : produire durablement.

Plusieurs facteurs favorisent l’émergence de nouveaux métiers verts :

  • La hausse du prix des ressources rares et des énergies fossiles,
  • Le changement climatique et ses effets directement induits,
  • L’adoption par les consommateurs de modes de consommation et de déplacement plus durables,
  • La volonté des industriels de réduire leurs émissions de CO², et toute pollution en général.
  • Le rapport du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), notamment le 3e volet publié en 2022, indiquant qu’il nous reste moins de 10 ans pour agir

Face à ces changements souhaitables pour protéger nos écosystèmes, certains experts perçoivent de nouvelles perspectives de croissance économique et, notamment, la création de nouveaux emplois.

Des nouveaux métiers et des postes à pourvoir

Le développement de l’emploi est principalement attendu par la création de nouveaux métiers directement en rapport avec la protection de l’environnement. Aux côtés des Chefs de produits Innovation durable, des Chefs de projets Climat ou des Energy managers, on assistera à l’apparition de nouvelles qualifications et au développement de nouvelles compétences nécessaires adaptées aux évolutions en cours et à venir.
Un grand nombre de ces emplois en lien avec l’environnement devraient également permettre de préserver et d’améliorer la santé de la population en garantissant une qualité accrue de l’air, de l’eau, des sols ou, encore, en la protégeant des nuisances sonores.

Ces nouveaux métiers concerneront :

  • Le développement d’énergies sobres en carbone,
  • La promotion de l’efficacité énergétique,
  • La gestion de l’eau, de l’air, des déchets,
  • La lutte contre le bruit,
  • La protection de la biodiversité,
  • La formation et l’accompagnement à la transition écologique…

Des millions d’emplois sont attendus

Au niveau mondial, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), estime que le principal bassin d’emplois concernera les énergies renouvelables qui pourraient créer plus de 20 millions d’emplois dans le monde à l’horizon 2030.

Rien qu’en France, plusieurs syndicats et Organisations non gouvernementales (ONG) sociales et environnementales estiment que plus d'un million d'emplois pourraient voir le jour dans les secteurs liés à la transition écologique.

Sur le même sujet

Changements climatiques : quel impact sur notre santé ?

Pluies torrentielles, inondations, canicule, sécheresse… le réchauffement climatique a bien entendu des effets sur la biodiversité et l’économie. Mais savez-vous quelles sont les conséquences sur la santé humaine ?

#Changer de regard

Pour autant, la création d’emplois ne sera pas linéaire dans le temps. Certains emplois existants seront amenés à disparaître dans des secteurs fragilisés par la transition écologique. On pense naturellement au secteur automobile, à l’agriculture industrielle, au transport routier et aérien, aux produits pétroliers, aux centrales au charbon, à la sidérurgie, la chimie, l’industrie cimentière... D’autres secteurs, au contraire, devraient bénéficier d’un véritable appel d’air en matière d’emplois. Il s’agira, par exemple, de la production d’électricité, du chauffage urbain, des biens d’équipement à destination des énergies renouvelables...

Une transition souhaitable pour un monde en meilleure santé

Sachant que 99% de la population mondiale respire un air pollué¹ et que 37 % des décès² seraient attribuables aux conséquences du réchauffement climatique, on comprend l’urgence d’assurer une transition écologique rapide dans l’intérêt de la santé !

Créer de nouveaux emplois dans des secteurs aussi essentiels que l’assainissement et les énergies non polluantes, mais aussi bâtir des villes saines et agréables à vivre ou encore fournir une alimentation saine et durable, représente une vraie opportunité pour l’humanité. C’est ce que rappelle clairement la Charte issue de la 10e Conférence mondiale sur la promotion de la santé en 2021 : « La Charte de Genève pour le bien-être exprime l’urgence de créer des sociétés sources d’un bien-être durable, engagées en faveur de l’équité en santé, aujourd’hui et pour les générations futures, dans le respect des limites écologiques ».

Tous mobilisés !

L’écologie comme moteur d'emplois, et notamment en faveur d’une meilleure santé, n’est pas une utopie. C’est même du domaine du possible si tous les acteurs, des politiques aux citoyens, sans omettre les entreprises et les syndicats, arrivent à se mobiliser et à travailler ensemble.

 

¹ Source Organisation mondiale de la santé (OMS)
² Étude internationale parue en mai 2021 dans la revue Nature Climate Change

Les engagements d'AÉSIO mutuelle

À ce titre, l’engagement d’AÉSIO mutuelle en matière de santé et d’environnement, s’inscrit parfaitement dans cette démarche.

Ses actions sont ciblées autour de 3 enjeux :

►  Contribuer à améliorer la connaissance sur les interactions entre l’environnement et la santé des hommes

►  Renforcer la capacité de la mutuelle à anticiper ces nouveaux risques

►  Revisiter ses offres et son métier d’accompagnement

------------------------
 

La parole à...  Serge ORRU

Environnementaliste chez OnYvA, et président du Conseil d’orientation de l’Académie du climat.

Optons pour une économie différente !

« Nous sommes clairement à un tournant qui doit permettre, très vite, la mutation nécessaire et indispensable de nos modèles économiques.
Il ne s’agit pas d’opposer le monde de l’entreprise à celui de la protection de l’environnement. Les entreprises sont indispensables, elles nous permettent de vivre, de manger, d’avoir une protection sociale... Comme le prônait Thierry Kazazian, pionnier de l'écodesign et de l'éco-conception en France et à l'international, il nous faut inventer une économie légère, à savoir une économie qui impacte le moins possible l’Homme et l’environnement, une économie différente qui repose sur de nouveaux modes industriels, qui réinvente l’habitat, le transport, le commerce…

Serge ORRU, portrait

© Serge ORRU

Nous sommes parfaitement capables de lever les freins existants. Il faut juste le vouloir !

Regardez comment tant de pays sont en mesure de se mobiliser pour une guerre. Pourquoi ne le feraient-ils pas pour la survie de notre planète et des générations futures ? Il faut laisser la place à l’imagination, au talent. Il faut persévérer et garder espoir.

La France doit montrer l’exemple et ce n’est pas parce qu’il y a de mauvais élèves au niveau planétaire qu’il faut baisser les bras.

En fait, il faut considérer cela comme une bataille car les pollutions tuent des millions de personnes chaque année.
Nous devons tout faire pour permettre l’évolution d’une économie qui permette de bien vivre, en bonne santé, sans détruire la planète. »
 

AÉSIO mutuelle s’engage à réduire son empreinte carbone !

AÉSIO mutuelle s’engage à réduire durablement ses émissions de gaz à effet de serre (GES).

En savoir plus sur AÉSIO mutuelle s’engage à réduire son empreinte carbone !