#À vos côtés

Temps de lecture estimé : 4 MINUTES

Dans quels secteurs l'ESS crée-t-elle de l'emploi ?

La croissance de l’ESS s’est accélérée au cours des dernières années, entraînant une importante création d’emplois. Aujourd’hui, l’ESS constitue 13,9 % de l’emploi privé français.
AÉSIO mutuelle dresse la liste des secteurs et des métiers de l’ESS qui recrutent.
Aide soignante qui montre un téléphone à une personne âgée souriante

© photo Georg Arthur Pflueger on Unsplash

Le métier de vos rêves est à portée de main si vous recherchez des actions pleines de sens pour vos projets professionnels.  L’ESS attire de plus en plus de salariés en reconversion et des porteurs de projets dans l’entrepreneuriat social.
Alors pourquoi pas vous ?!

Pourquoi travailler dans l’ESS ?

L’économie sociale et solidaire regroupe 221.325 structures en France partageant des caractéristiques communes, à savoir les principes et valeurs de l’ESS déterminés par la Loi relative à l'économie sociale et solidaire du 31 juillet 2014 [lien] : une finalité sociale ou environnementale ; un mode de gestion et de gouvernance démocratiques ainsi qu'une limitation de la lucrativité.

Les crises économiques et sociales, qui se sont succédé, ont conduit des salariés à s’interroger sur leur activité professionnelle. Les avantages financiers seuls ne suffisent plus à les retenir en poste : ils cherchent également à donner du sens à leur travail.

L’ESS emploie déjà 2,37 millions de salariés, soit 10,5% du marché du travail. Les plus de 50 ans représentent près de 30% de ces effectifs. Les départs à la retraite nécessiteront un nombre important de recrutements, sans compter la forte croissance du secteur économique. Cela laisse présager de belles opportunités professionnelles !

3 secteurs d’activité contribuent fortement à la création d’emplois dans l'ESS

  • l’action sociale
  • l’enseignement
  • la santé

Des emplois dans un secteur "difficile" ?

Si les métiers qui recrutent le plus dans l’ESS sont plutôt réputés pour leurs conditions difficiles et leur précarité, ils offrent toutefois de belles perspectives d’évolutions, notamment dans le secteur médico-social, de l’action sociale et dans l’enseignement. Les postes de cadres dans l’ESS exigent cette solide expérience du terrain, qui compte finalement davantage que les diplômes, bien qu’ils gardent leur importance.

Cette structuration de l’emploi ESS est un gage de réussite de l’entrepreneuriat social. Au-delà de pourvoir créer son propre emploi, le porteur de projet peut compter sur des compétences et des profils complémentaires au sien.

CRÉER UNE ENTREPRISE DANS L’ESS DE A À Z : LE GUIDE PRATIQUE POUR LES PORTEURS DE PROJET

Quels sont les types d’emploi et de métiers à pourvoir dans l’action sociale ?

Les métiers et emplois dans l’ESS sont variés et permettent à chacun de trouver sa place. C’est le cas de l’action sociale, premier pourvoyeur d’emplois. Il offre de nombreuses perspectives de carrières pour celles et ceux qui recherchent le contact et l’entraide.

Quelques exemples de métiers qui recrutent

  • Aide à domicile : elle se rend au domicile de personnes fragiles pour les aider dans leur vie quotidienne (ménage, courses, cuisine)
  • Auxiliaire de vie : il intervient auprès des personnes malades, handicapées ou âgées afin de les aider à réaliser les tâches de la vie quotidienne. La profession est accessible sur diplôme (DEAVS, CAFAD, MCAD)
  • Assistante sociale : elle donne des conseils et accompagne les personnes en situation difficile. L’assistante sociale peut faire le choix de se spécialiser dans l’accueil d’un public spécifique ou dans un domaine particulier (addictions, insertion professionnelle, enfance en danger). Ce métier est accessible après obtention du diplôme d'État d'assistant de service social (DEASS), équivalant à un Bac+3
  • Directeur de structure : après quelques années sur le terrain, les métiers de l’action sociale débouchent sur des postes d’encadrement et de direction pour les salariés qui souhaitent prendre plus de responsabilités.
     

 Dans quelles structures pratiquer les métiers de l’action sociale ?

Les métiers de l’action sociale se pratiquent dans des structures très différentes. Cette diversité dans les objectifs visés et les types de pratiques permet de couvrir de nombreux aspects de l'accompagnement social.

4 types d’organisation recrutent :

- les collectivités territoriales (CCAS, direction de l’aide sociale…) ;
- les associations (épicerie sociale, insertion professionnelle…) ;
- les fondations d’entreprise (Croix Rouge, Fondation Abbé Pierre…)
- et les sociétés inscrites au Registre National du Commerce et des Sociétés (Groupe SOS, Coallia…).

© photo de Carlos Magno on Unsplash

L’emploi dans l'ESS au service du développement local

Les structures de l’ESS répondent à des problématiques environnementales et sociales sur l’ensemble du territoire national. L’activité créée permet de développer des emplois non délocalisables, pour des projets locaux.

Chapeau diplôme Accompagnement numérique pour lutter contre la fracture numérique

Fonds propres Animation de l’expérimentation “Territoire Zéro chômeur longue durée”

Animation en citoyenneté mondiale

Social Coordination des actions ou d’une équipe salariée

Mains rapprochées Recherche et gestion de partenariats

Gestion des finances et des ressources humaines

Information OK Gestion de la communication

Entreprises Développement de projets culturels

Un maillage administratif renforcé en local

Ces emplois de proximité renforcent la dynamique locale, tant sociale qu’économique.

Ils amènent les pouvoirs publics (communes, départements, régions, ministères…) à développer des structures locales qui suivent ce développement sur les territoires, et à créer des postes pour suivre et coordonner les actions sur le terrain :

Chargé de développement local : il accompagne des actions citoyennes ou locales et participe au développement économique d’un territoire. Il est possible d’exercer cette profession avec un diplôme allant du niveau bac+2 à bac+5. Les perspectives d’évolutions sont bonnes.

- Conseiller en mission locale : ce poste se rapproche de celui d’assistante sociale. Aucune formation spécifique n’est officiellement requise pour exercer cette profession, bien qu’un niveau allant du bac à bac+3 soit recommandé.

Directeur de mission locale : après quelques années de carrière, le conseiller en mission locale peut évoluer vers un poste de conseiller référent ou un métier de responsable ou de directeur, avec des missions d’encadrement.