#Changer de regard

Temps de lecture estimé : 5 MINUTES

Comment l'ESS contribue-t-elle au développement de l'emploi dans les territoires ?

Action sociale, activités artistiques, sport, santé : l’ESS est présente dans tous les secteurs d’activités et sur l’ensemble du territoire français. 2,5 millions de Français travaillent dans quelque 225.000 structures. Focus avec les experts AÉSIO sur la dynamique créée dans les territoires.
Homme noir avec un foulard, femme noire avec lunettes, parlent dans un atelier

© Photo Microsoft 365 on Unsplash

Aujourd’hui, un projet de développement économique et durable local passe par une politique en faveur de l’économie sociale et solidaire. En effet, une entreprise sociale constitue un acteur indissociable du tissu économique régional. Elle favorise le développement économique et l’emploi sur les territoires les plus fragiles à travers différentes actions. Le but : répondre aux besoins de comité d’habitants en difficulté sociale et sanitaire.

L’ESS : une contribution majeure au lien social

Fidèle à ses objectifs humanistes, l’économie solidaire adopte une nouvelle approche de l’économie. Avec des missions principales plus sociales et solidaires, elle démontre un impact social direct sur les personnes et le marché du travail des territoires.

L’aide sociale

L’économie sociale et solidaire est une grande pourvoyeuse d’emplois en matière d’action sociale, au premier rang du secteur (61%). Elle propose d’innombrables actions sur l’ensemble du territoire français en faveur des citoyens, souvent par le biais de petites associations :

  • accueil de jeunes enfants,
  • aide à domicile,
  • soins à domicile,
  • hébergement médico-social et solidaire,
  • aide par le travail (illustré par l’épicerie sociale et solidaire)

La revitalisation des zones territoriales précaires

L’ESS est très présente dans les territoires fragiles et enclavés. Elle y maintient une offre de biens et de services, qui répond aux besoins locaux exclusifs. Son action permet de limiter les inégalités et de redynamiser ces zones.
Et surtout, elle améliore le cadre de vie et l'attractivité, favorisant ainsi le développement économique local :

  • les zones rurales dispersées,
  • les zones désindustrialisées,
  • les quartiers populaires.

Le retour à l’emploi facilité

L’ESS permet aux personnes éloignées de l’emploi d’accéder à de nombreuses formations et de (re)trouver un travail. Qu’il s’agisse de publics handicapés ou de chômeurs longue durée, elle apporte une alternative d’emploi par secteurs pertinente et pérenne.

—  L’inclusion des personnes handicapées

Le handicap représente aujourd’hui un enjeu sociétal majeur avec 12 millions de Français concernés.
Grâce à la loi de 2005 pour l’intégration des publics handicapés dans l’emploi et des dispositifs du ministère du Travail, de nouvelles opportunités et initiatives solidaires ont vu le jour au sein des territoires. Pour les plus avancées, on peut constater un renforcement des actions menées.

Deux exemples de structures qui prônent l’emploi inclusif :

 

L’association Messidor propose un travail et un accompagnement adaptés aux personnes en situation de handicap psychique pour qu’elles retrouvent une vraie place dans la société.
Sa stratégie passe par l’insertion en milieu ordinaire de travail, dans des activités au contact avec la clientèle.

logo Messidor



L’association La Roche assure l’accueil et l’encadrement de personnes handicapées.
Des ESAT partenaires favorisent leur insertion ou leur réinsertion professionnelle.

Association La Roche

—  L’accompagnement des demandeurs d’emploi

L’entreprise sociale apporte des solutions concrètes dans les territoires, là où ni les pouvoirs publics, ni le marché, n’ont de réponse parfaite. Le développement d’emploi qu’elle entraîne s’ouvre plus facilement aux personnes non diplômées et aux chômeurs de très longue durée.

Par exemple, en 2016, un projet de loi du Sénat expérimental a permis d’offrir aux chômeurs de plus de 12 mois un CDI dans une entreprise solidaire. Cette création d’emplois a aussi contribué à répondre aux besoins locaux non pourvus sur le territoire d’une dizaine de communes. Elle faisait suite à une initiative portée par ATD Quart Monde.

Reconstruire les personnes, grâce à des opportunités d’emploi

La croissance d’entreprises sociales participe au développement personnel des individus. A ce titre, elle permet la reconstruction des personnes fragilisées par la vie en leur redonnant confiance en eux et un but à atteindre. Elle apporte également des solutions de reconversion pour les salariés qui partagent ses principales valeurs.

Un espoir pour les accidentés de la vie

Un accident peut faire basculer une vie dans le handicap, et entraîner parfois une exclusion de la société. Des entreprises solidaires œuvrent pour redonner un sens à leur vie. Elles les accompagnent dans des projets professionnels adaptés et participent à l’aménagement de leur nouveau quotidien.

Parmi les dispositifs de reconstruction et de réinsertion des accidentés de la vie qui ont fait leurs preuves, citons : 

  • les ateliers collectifs de réparation,
  • les restaurants d’insertion,
  • le concept de "maison partagée" (ex. les communautés Simon de Cyrène)

Les salariés en reconversion professionnelle

De plus en plus de salariés du secteur privé lucratif s’orientent désormais vers des métiers dans l’ESS. Diverses raisons expliquent cette reconversion professionnelle. Avoir un emploi avec une dimension humaniste emporte souvent la décision. Il dépasse la recherche du profit économique pour s’ouvrir à l’intérêt général.

Beaucoup étaient cadres (directeur, chef de projet, chef d’équipe, gestion des RH…). Et la plupart ont mis leurs compétences au service d’une structure ESS en occupant un poste clé ou en étant porteurs de projet.

Les seniors maintenus en activité

La part des seniors actifs dans l’ESS est également considérable : plus d’un salarié sur cinq a plus de 50 ans. Si le problème du renouvellement se pose, c’est également une aubaine. Cette tendance facilite et rend possible la transmission des compétences et des savoir-faire aux plus jeunes. Or, il s'agit d’un vecteur d’attractivité du territoire important. En particulier, les jeunes qui vont être réinsérés à l’emploi au travers d’un programme dédié porté par des acteurs locaux de l’ESS.

----------------


En favorisant l’emploi des personnes défavorisées, exclues ou insatisfaites, l’ESS crée de la richesse sociale, humaine et économique. Résultat : davantage de personnes consomment sur un territoire et l’entraide se développe via des projets de proximité, en ville comme en zone rurale. De nouvelles activités se créent localement grâce à l’émergence de nouveaux besoins ou accrus, contribuant ainsi au développement économique des territoires.