#À vos côtés

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Formez vos salariés aux gestes qui sauvent avant leur retraite

Chaque année en France, entre 40.000 et 50.000 décès sont provoqués par un arrêt cardiaque. C’est pourquoi il faut sensibiliser vos collaborateurs aux gestes qui peuvent sauver, avant l’arrivée des secours. Désormais, le Code du travail prévoit que l’employeur propose aux salariés, avant leur départ à la retraite, une sensibilisation à la lutte contre l’arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent. Que faut-il savoir sur cette nouvelle obligation ?

En cas d’accident, avoir les bons gestes permet de réagir efficacement pour sauver une vie.

Quelle conduite adopter en cas de risque majeur ? Comment protéger la victime et alerter les secours ? Comment pratiquer le massage cardiaque et la position latérale de sécurité (PLS) ? 

Dans ces moments, agir vite est crucial.  D’où la nécessité de s’être préparé préalablement. C’est pourquoi, sensible aux sujets qui vous préoccupent, AÉSIO mutuelle organise des ateliers de sensibilisation aux gestes de premiers secours partout en France au coeur de ses territoires.

Renseignez-vous dans votre agence AÉSIO

Formation aux gestes qui sauvent : une nouvelle obligation pour l’employeur 

La loi n° 2020-840 du 3 juillet 2020 visant à créer le statut de "citoyen sauveteur", lutter contre l’arrêt cardiaque et sensibiliser aux gestes qui sauvent, a créé dans la partie du Code du travail relatif au départ volontaire à la retraite, un nouvel article prévoyant que « les salariés bénéficient d'une sensibilisation à la lutte contre l'arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent préalablement à leur départ à la retraite ».

Cette nouvelle obligation pour l’employeur permettra aux salariés d’acquérir les compétences afin :

  • D’assurer leur propre sécurité, celle de la victime ou de toute autre personne et transmettre au service de secours d’urgence les informations nécessaires à son intervention ;
  • De réagir face à une hémorragie externe et installer la victime dans une position d’attente adaptée ;
  • De réagir face à une victime en arrêt cardiaque et d’utiliser un défibrillateur automatisé externe.  

Sont concernées par cette nouvelle mesure toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, et les salariés, préalablement à leur départ à la retraite.

Ces actions de sensibilisation doivent se dérouler pendant les heures de travail. La rémunération des salariés doit être par conséquent maintenue.

De plus, cette sensibilisation pourra être adaptée en fonction des acquis des salariés (formations et sensibilisations déjà effectuées, profession).

Les organismes et les professionnels qui seront autorisés à dispenser cette sensibilisation devront remplir quant à eux des conditions prévues par un arrêté (à paraître).

Qu’est-ce que le statut "citoyen sauveteur" ? 

Outre la mise en place de ces actions de sensibilisation à la lutte contre l’arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent, il existe également depuis le 3 juillet 2020 le statut de "citoyen sauveteur".

Ce statut vise à garantir la protection de ceux et celles qui portent assistance de manière bénévole et volontaire aux autres, sans risque de poursuite en cas d’erreur accidentelle.

Un « citoyen sauveteur » peut être défini comme « toute personne portant assistance de manière bénévole à une personne en situation apparente en péril grave et imminente ».

En effet, la méconnaissance des comportements qui sauvent (massage cardiaque, utilisation d'un défibrillateur) ainsi que la peur de ne pas les effectuer correctement, empêchent de nombreux Français à porter secours spontanément à une personne en détresse.

Ce statut encourage ainsi les collaborateurs à exécuter les gestes de premier secours, et les exonère de toute responsabilité en cas d’aggravation ou de décès. 

Quiconque porte assistance de manière bénévole à une personne en situation apparente de péril grave et imminent, est un citoyen sauveteur, et bénéficie de la qualité de "collaborateur occasionnel" du service public.

Rédigé par : Yasmine KHIZRANE