#À vos côtés

Temps de lecture estimé : 3mn

Comment vivre avec la BPCO ?

3e cause de décès dans le monde, la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie respiratoire chronique due à une inflammation et une obstruction permanente et progressive des bronches. Sa principale cause est le tabagisme. Comment traiter et vivre avec cette maladie ?
Homme assis sur un canapé s'appuyant la poitrine avec ses deux mains

BPCO, de quoi s’agit -il ?

La BPCO est une maladie pulmonaire chronique qui affecte les voies respiratoires et les poumons. Elle se caractérise par un rétrécissement progressif du flux d’air, ce qui rend la respiration difficile. 

Concrètement :

  • Les bronchioles et les alvéoles des poumons se déforment et perdent leur élasticité ;
  • Les parois des bronches et des bronchioles deviennent plus épaisses et les cellules produisent plus de mucus. Les voies respiratoires ont un calibre diminué et sont encombrées ;
  • Les alvéoles pulmonaires, qui permettent les échanges gazeux lors de la respiration, sont détruites, on parle alors d’emphysème.

Comment savoir si vous êtes atteint de BPCO ? 

Les symptômes de la BPCO peuvent varier d’une personne à l’autre. Les plus courants sont la fatigue et l’essoufflement, surtout lors d’un effort physique, une respiration sifflante. Vous pouvez également reconnaître d’autres manifestations, telles qu’une toux persistante, la production excessive de mucus ou encore une oppression thoracique.

Les symptômes s’aggravent généralement avec le temps et l’intensité de l’intoxication tabagique.

AÉSIO mutuelle

Consultation médicale à distance

Si vous avez un doute ou que vous pensez être atteint de BPCO, consultez un médecin à distance accessible 24H/24 et 7J/7, où que vous soyez.

Quelques chiffres 

  • La BPCO a entraîné 3,23 millions de décès en 2019 ;
  • 3,5 millions de Français sont concernés par une BPCO en 2020 ;
  • La mortalité par BPCO a doublé en 2020 par rapport à 1990 dans le monde ;
  • 480 millions de personnes dans le monde souffriraient d’une BPCO selon une étude présentée à l’ERS en 2022.

Quelles sont les causes de cette maladie ? 

Les  principales causes sont liées à l’exposition récurrente et souvent combinée à des irritants pulmonaires : 

  • Le tabagisme : 80% des patients atteints de BPCO le sont à cause du tabac.  Il est donc primordial pour vous d’arrêter de fumer car cela permettra de stabiliser la fonction respiratoire.
  • Le cannabis : la consommation de drogue est un facteur aggravant.
  • L'exposition à des polluants de l’air : dans nos intérieurs notamment, avec la fumée de cuisine, de chauffage au bois, les produits chimiques ménagers.... Mais aussi à l’extérieur, la pollution atmosphérique particulaire, notamment dans les zones fortement polluées (grandes villes...).
  • Les infections respiratoires récurrentes : si elles ont eu lieu fréquemment et qu’elles étaient graves, surtout pendant l’enfance.
  • L'exposition professionnelle : les aérocontaminants professionnels sont à l’origine de plus de 15 % des cas.
  • Les facteurs génétiques : quelques cas proviennent d’une prédisposition héréditaire.

Comment se soigner ? 

Il est important de savoir que la BPCO n’est pas curable, mais il est possible de ralentir la progression par une prise en charge médicale globale.

Vous pouvez recevoir un ou plusieurs traitements : 

  • Des médicaments :  les principaux sont des médicaments inhalés qui dilatent les voies respiratoires et réduisent le gonflement comme les bronchodilatateurs qui ont pour but d’ouvrir les bronches et aider le malade à mieux respirer.
  • Une réadaptation pulmonaire : cela vous permettra d’améliorer votre respiration et de réduire l’essoufflement.
  • Le traitement par oxygénothérapie pour les personnes BPCO sévères, pour normaliser la concentration en oxygène dans le sang.

Vous avez des doutes ? Votre situation ne s’améliore pas voire s’aggrave ? Consultez votre médecin traitant.

Nos conseils 

Vous l’avez bien compris, si vous êtes atteint de BPCO, il n’est pas possible de guérir mais il est possible de limiter les symptômes et améliorer votre qualité de vie.

Il est important que vous adaptiez un mode de vie de sain en arrêtant le tabac. 

Il est important que vous restiez actif physiquement pour accroître votre endurance et vos capacités respiratoires. Vous pouvez directement demander à votre médecin traitant le sport qui sera adapté au vu de votre situation. De plus, la maladie peut être une source de stress, essayez de vous détendre pour mieux respirer, en faisant du yoga ou de la relaxation, pratiquez de l’art ou même dansez

Vous pouvez également compléter l’approche médicale classique par de la médecine alternative. Une méthode qui exclut tout traitement médicamenteux ou chirurgical, se basant souvent sur une approche plus globale de la personne avec des méthodes douces.

Et aussi, n’oubliez pas de sortir en toute sécurité, de profiter avec vos amis, et votre famille !

AÉSIO mutuelle

Réduisez votre reste à charge avec une surcomplémentaire santé

Les médecines douces peuvent vous apporter un réel bien-être. Les plus courantes sont l’homéopathie, l’ostéopathie, l’acupuncture, ou encore la sophrologie.
Complétez les remboursements de l'Assurance Maladie Obligatoire et de votre complémentaire santé grâce à notre surcomplémentaire.

Rédigé par : DESBONNET Faustine