#Changer de regard

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Estime de soi : apprenez à vous aimer !

Pourquoi l’estime de soi n’est-elle pas innée ? Dans une société qui a tendance à voir la différence d’un mauvais œil, elle est parfois difficile à atteindre. Trop gros, trop petit, trop vieux, trop maigre, trop pâle, trop grand… tout ce qui sort des canons fixés par la société a encore bien du mal à être accepté. Or le rejet et le jugement impactent l’estime de soi.
Comment apprendre à s’aimer et à s’estimer soi-même ? AÉSIO mutuelle a rencontré l’influenceuse Tania MakeUPlus pour en savoir plus et vous livrer les clés.

Qu’est-ce que l’estime de soi ?

Pour commencer, explorons l’estime de soi et le rôle fondamental qu’elle peut jouer vis-à-vis de notre santé mentale. Pour Tania MakeuPlus, influenceuse connue pour ses comptes sur les réseaux sociaux sur le bodypositive, 

L' estime de soi c’est la valeur qu’on place en nous, en fonction de ce qui est important pour nous. ”

Tania MakeuPlus Influenceuse sur les réseaux sociaux
@TaniaMakeUPlus - Instagram

C’est-à-dire qu’elle devrait dépendre seulement de nous, nous devrions être les seuls à pouvoir estimer notre valeur, car personne ne sait mieux ce qui est important pour nous que nous-même.

Seulement, dans les faits, l’estime de soi reste malheureusement « assujettie à ce que la société nous donne comme indicateur de ce qui est valide ou pas ». Nous nous soumettons à l’avis de notre entourage, des médias, de toutes les personnes que nous côtoyons de près ou de loin, et au final, notre estime de nous va également dépendre de l’image que les autres nous renvoient. 

L’estime de soi comme des fondations solides

L’estime de soi : une "cagnotte" plus ou moins résistante

Pour préserver notre santé mentale du poids du regard de la société, notre meilleure arme est l’estime de nous. Ne pas laisser d’ouverture au jugement. Et pour ne pas laisser d’ouverture, il faut avoir confiance en soi, ce qui passe inévitablement par la connaissance et l’acceptation de soi-même.

Il vous faut être capable de déterminer ce qui est positif chez vous, toutes les qualités qui font de vous la personne que vous êtes, « les pôles de l’estime de soi qui ne vont pas bouger », comme les qualifie Tania. C’est déterminant de connaître votre propre valeur, car cela vous permettra de vous forger une estime de vous stable.

L’estime de soi devient dès lors « l’image que vous allez avoir de vous et qui ne va pas bouger », une sorte de « petite cagnotte pleine de pièces ». Chaque pièce dans cette cagnotte représente un aspect de votre personnalité sur lequel vous avez travaillé et dorénavant on ne peut plus vous attaquer. Le but c’est d’en avoir le maximum pour ainsi pouvoir avancer dans votre la vie sereinement sans chercher la validation d’autrui. Du moins sur ces points-là, c’est acquis. 

Apprenez à valoriser vos acquis, sans vous mettre la pression 

Toutefois attention ! Chercher à avoir des acquis ne veut pas dire tenter d’être bon en tout par tous les moyens. « L’estime de soi, ce n’est pas quelque chose qui doit être forcément à 100 % pour tout le monde ».

On a tous nos domaines de prédilection et il faut accepter qu’il existe des aspects sur lesquels vous ne serez pas performant. « On ne peut pas être bon partout, c’est aussi ce qui fait notre personnalité et qui on est ». Il ne faut juste pas oublier qu’il y a des domaines dans lesquels vous êtes réellement doué et ne laisser personne vous faire douter du contraire. « Le truc c’est de ne pas stagner ni de reculer », conseille Tania. 

Acceptez que vous ne pouvez pas plaire à tout le monde 

Même si parfois c’est difficile, il faut réussir à accepter que vous ne pouvez pas plaire à tout le monde parce que « vous n’êtes pas né pour plaire à tout le monde et d’ailleurs tout le monde ne vous plaît pas ». Parfois, c’est simplement une question de goût ou de génération qui fait que vous ne convenez pas à la personne physiquement, au niveau du caractère ou de la personnalité et ce n’est pas grave.

Il y a forcément des personnes qui vous aimeront et que vous aimerez et il ne faut pas s’arrêter ou se questionner sur l’avis de chacun. « L’important c’est de se plaire à soi, après potentiellement à votre chéri(e), si vous en cherchez un(e), et c’est tout ». Gardez aussi à l’esprit que souvent « les personnes qui vous critiquent, ce sont les personnes qui projettent leurs propres peurs sur vous ».

Des fondations qui se construisent dès l’enfance

Valorisez ce qui est positif 

« C’est un peu triste mais je pense que l’enfance joue beaucoup ». Les fondations se construisent dès l’enfance, donc ce conseil s’adresse à vous pour vous-même, mais aussi à vous en tant que parents si c’est le cas.

C’est important d’apprendre à valoriser vos enfants très tôt dans leur vie, pas pour tout et n’importe quoi, mais pour ce que vous pensez être leurs qualités ou quand ils accomplissent quelque chose qui leur demande un effort.

Plus nous sommes valorisés tôt dans notre vie, plus on valide des acquis facilement.

L’expérience de Tania en témoigne « Mes parents m’ont toujours dit que j’étais une enfant hyper sociable, drôle, intelligente et du coup je n’ai jamais pensé que j’étais bête ». Très tôt, l’enfant va se focaliser sur l’avis de son entourage pour entamer la construction de son estime de soi et plus vous valorisez ses acquis, plus ces derniers se consolideront avec le temps. « Ça m’a permis d’avoir des acquis qui sont très forts »

Ne vous focalisez pas sur un point négatif 

Il en va de même pour les aspects négatifs. Bien sûr, si l’enfant agit d’une façon que vous jugez néfaste ou inappropriée, il faut lui dire et l’inciter à changer son comportement. Mais revenir sans cesse sur le point de son physique ou de sa personnalité que vous n’aimez pas, et le critiquer en permanence, peut faire de gros dégâts à l’estime de soi de votre enfant !

Par rapport à mon poids, ma famille m’a forcée à prendre des cours de sports, comparait mon poids avec celui de ma sœur menue, m’a fait faire des régimes… En y repensant, je suis encore énervée par cette période. Bien sûr, je voyais que j’étais grosse, je n’avais besoin de personne pour me le rappeler, mais comme j’avais de bonnes fondations, je ne me focalisais pas dessus. Pourquoi on radotait sur mon poids alors qu’il y a plein d’autres choses qui étaient bien chez moi ? ”

Tania MakeuPlus

L’estime de soi et les femmes : un rapport particulier 

En tant que femme, l’estime de soi peut être aussi plus fragile. Non que les hommes aient toujours confiance en eux et s’estiment tous, eux aussi sont soumis à des standards stricts : le sport, le bricolage, la virilité… « l’air de rien on a beaucoup d’attentes aussi sur les hommes » nous explique Tania MakeuPlus.

Cependant, au niveau de la représentation dans les médias, dans les magazines et sur internet, il y a tout de même un « plus large panel » pour les hommes que pour les femmes dans notre société. Les hommes peuvent avoir presque tous les types de physiques et qu’ils aient pris du poids ou vieillissent ne vont pas être un prétexte pour attaquer leur estime d’eux, alors que les femmes doivent répondre à des critères encore très stricts pour être acceptées au sein de l’industrie des médias.

Ce n’est pas toujours facile de construire une estime de soi solide quand tout ce avec quoi on est mis en contact via les écrans, la publicité et la presse sont des modèles idéalisés de la femme. Même aujourd’hui, si certaines héroïnes « hors-normes » sont introduites, elles sont forcément associées à des modèles types un peu rabaissant « la femme grosse dans les films, c’est souvent la copine moche ou la rigolote ». Tania a hâte de voir enfin des femmes grosses, belles et épanouies à l’écran, sans tenir compte de leur poids. 
 

Apprenez à aimer les aspects que vous jugez négatifs

Ne vous cachez pas !

Souvent il arrive que notre estime de nous soit ébranlée par l’existence d’un aspect qu’on trouve négatif chez nous, qui nous fait nous sentir différente des autres. Cet aspect peut concerner la personnalité, mais aussi quelque chose de physique qui nous déplaît parce que la plupart du temps il ne convient pas à la société.

C’est extrêmement difficile de réussir à passer au-dessus de ce centre de mal-être qui heurte notre estime de nous, surtout s’il se manifeste dans des périodes comme l’adolescence. La première réaction peut être alors de chercher par tous les moyens à dissimuler ce qui nous complexe, mais paradoxalement c’est souvent quand on essaye de cacher quelque chose qu’on attire au final l’attention dessus.

Tania MakeuPlus avait une technique bien à elle pour dépasser ce que la société lui faisait ressentir comme sa différence : « au Collège, je mettais des chapeaux de Michael Jackson, je faisais des faux piercings, chaque jour je présentais une nouvelle excentricité… et les gens aimaient ! ». Plutôt que de cacher sa différence sous des couches de vêtements ou d’essayer de se rendre transparente, Tania a fait tout le contraire : elle est allée vers plus d’excentricité. « Ça m’a permis de déplacer le problème, de me dire “ok ce corps n’est pas forcément apprécié par la société comme il est, mais du coup je vais mettre l’attention sur plein d’autres choses.” Et ça a vraiment marché parce que du harcèlement scolaire je n’en ai pas eu beaucoup ». 

Tournez-vous vers les bonnes personnes sur les réseaux sociaux

Très souvent, quand on a un aspect chez soi qu’on déteste, on a tendance à penser qu’on est le seul au monde à être « différent ». Or, si vous entrez les bons mots clés sur les réseaux sociaux, vous réaliserez très vite que votre différence est en fait très souvent relativement commune.

Aujourd’hui, même si la vision classique de la femme parfaite continue de prospérer, de plus en plus de comptes et d’influenceuses de tous âges et de tous corps viennent réfuter ce modèle en prônant de nouvelles formes de beauté. Tania MakeuPlus en fait partie :

Il y a un an et demi, pendant la pandémie, j’ai réouvert un de mes anciens comptes sur TikTok et j’ai fait des vidéos pour rire. Un mois plus tard, j’ai posté une vidéo qui suivait le trend "être grosse ne veut pas dire qu’on est moche" et j’ai eu plein de retours hyper positifs. ”

Tania MakeuPlus

Si vous êtes complexée par un aspect de votre corps ou de votre personnalité, ne suivez pas des personnes dont la vie semble en tout point parfaite, eux-aussi ont sûrement des complexes mais vous pouvez être sûre qu’ils n’en parleront pas devant la caméra.

Il existe plein d’influenceuses comme Tania MakeuPlus qui partagent leur quotidien et donnent plein de conseils pour apprendre à accepter ce qu’on juge négatif chez soi. « Je me suis dit qu’il fallait que je centre mon contenu sur des choses qui apportent de la valeur ». Par ailleurs, il n’est jamais trop tard pour changer les mentalités même celles des personnes qui semblent les plus « construites sur un modèle ». « J’ai énormément de personnes de l’âge de ma mère qui me suivent et qui m’envoient des messages me disant “si tu avais existé il y a 30 ans, j’aurais vécu une vie totalement différente” »

Comment faire face, quand votre estime de vous est attaquée ?

En fait, c’est surtout un travail en amont : ce n’est pas au moment où votre estime de vous est attaquée qu’il faut réagir mais bien avant, en mettant tout en œuvre pour construire les fondations les plus solides possibles.

Tania MakeuPlus explique que « C’est comme dans un immeuble, il faut avoir ses fondations et au-dessus, tous les étages qui s’accumulent ». Une fois vos fondations établies, il y aura des journées où tout se déroulera parfaitement et d’autres plus difficiles, qui vous démoraliseront sur le moment ou sur les deux ou trois jours qui suivront. Mais « à partir du moment où vous avez vos fondations, votre estime de vous ne va pas bouger pour des épisodes basiques ».

Si l'on comparait l’estime de soi à une courbe, « elle peut un peu varier, si vous avez par exemple confiance en vous à 70%, elle peut monter à 80% ou descendre à 60% en fonction des journées, mais le but c’est de ne jamais tomber en dessous des 50% ». Il faut savoir vous recentrer sur vos acquis dès que vous vous sentez menacée.

10 conseils selon Tania MakeuPlus pour construire et renforcer l’estime de soi

  1. Testez de nouvelles choses : Plus vous testez de nouvelles choses, plus vous pouvez potentiellement découvrir que vous êtes talentueuse et plus vous pouvez cocher de nouveaux acquis. « Pour accumuler de nouvelles pièces dans votre cagnotte, il faut sortir de votre zone de confort ». Comment faire ? 
  2. Entourez-vous de personnes bienveillantes : l’entourage motive énormément, pour développer votre estime de vous « c’est vraiment essentiel d’être bien entourée ». 
  3. Communiquez / éduquez vos proches : ça ne changera pas leur manière de penser mais ça changera la manière dont ils s’adressent à vous. « Comme j’ai communiqué avec mon père, c’est hyper rare qu’il critique mon physique maintenant ».
  4. Regardez-vous avec bienveillance pour construire et maintenir vos fondations : « le point de départ c’est de savoir ce que tu aimes chez toi »
  5. Prenez soin de vous : à la fois mentalement et physiquement, en vous habillant bien selon votre humeur, en vous maquillant si vous en avez envie, il faut « faire des choses qui vous font vous sentir bien ».  
  6. Laissez glisser les critiques : vous ne pouvez pas plaire à tout le monde et ça ne devrait pas être un but.
  7. Fixez-vous des objectifs faciles à atteindre : pour étendre votre zone de confort et être fière de vous pour les petites ou les grandes choses accomplies au fil du temps.
  8. Osez vous habiller à votre taille.
  9. Félicitez-vous pour les choses accomplies : vous dire tous les jours « aujourd’hui, j’ai fait ça, j’ai été capable de faire ça. Même si ce n’est pas grand-chose, par exemple une tarte aux pommes, il faut se dire “j’ai fait une très bonne tarte aux pommes, je suis fière de moi, c’est un acquis” ».
  10. Suivez des comptes qui vous font du bien.

Si vous ne savez pas par où commencer, partez du conseil n°1  ;)

Il faut « sortir de sa zone de confort, tenter de nouvelles choses et voir qu’on est capable de tout si on s’en donne les moyens. Petit à petit ».

L’estime de soi c’est avant tout quelque chose qui se construit et pour construire, il faut expérimenter. 

Merci aux conseils inspirants de Tania MakeuPlus !

Rédigé par : Clotilde CHEVALIER