#Changer de regard

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Connaissez-vous vraiment le diabète ?

À l’occasion de la Semaine nationale de prévention du diabète, qui a lieu du 24 septembre au 1er octobre 2021, découvrez nos conseils pour lutter contre ce que les professionnels de santé appellent « l’épidémie silencieuse ». Une occasion de faire le point sur la bonne attitude à adopter pour tenir le diabète à distance !
Mot diabète écrite entre morceaux de sucre

Le diabète, qu’est-ce que c’est ?

Caractérisé par une hyperglycémie, c’est-à-dire un excès de sucre dans le sang, le diabète touche aujourd’hui près de 3,5 millions de Français. Nous sommes donc tous susceptibles d’être concernés, nous ou nos proches !

Il existe plusieurs types de diabète, dont les principaux :

Diabète de type 1 : le pancréas ne produit plus assez d’insuline, l’hormone qui permet de réguler la glycémie. Ce diabète concerne 10 % de la population diabétique et apparaît souvent dans l’enfance ou à l’adolescence.

Diabète de type 2 : le pancréas produit de l’insuline mais pas dans les bonnes quantités et mal utilisée par l’organisme. Ce diabète concerne 90 % de la population diabétique et est précédé d’une phase de dérèglement. Il est potentiellement réversible.

Diabète gestationnel : il peut survenir chez la femme enceinte lors des modifications métaboliques liées à sa grossesse. 1 femme enceinte sur 10 en est touchée et 50 % d’entre elles risquent de développer des risques ultérieurs de diabète de type 2.

Les chiffres du diabète

1 sur 10 1 Français sur 10 est atteint du diabète.

Carte France 500.000 à 800.000 diabétiques ignorent être malades.

Foule 1 décès toutes les 6 secondes dans le monde, à cause du diabète.

lieu 1ère pandémie de maladie non contagieuse dans le monde.

Source : Les chiffres du diabète. Centre européen d’étude du diabète. Consulté le 19 août 2021
 

Les signes qui peuvent alerter

Même si c’est une maladie silencieuse, quelques indices peuvent vous mettre sur la voie.

Certains symptômes sont identiques pour le diabète de type 1 et 2 :

  • Soif anormale,
  • Vision trouble,
  • Fatigue extrême,
  • Perte de poids soudaine…

Certains symptômes sont spécifiques au diabète de type 1 : comme des urines fréquentes et/ou incontinence nocturne ; nausées et vomissements ; somnolence dans la journée…

Dans le cas des symptômes du diabète de type 2, il s’agira de : problèmes d’urines très fréquentes ; d’essoufflement ; de démangeaisons au niveau des organes génitaux ; d’engourdissements et picotements dans les mains et les pieds ; de cicatrisation lente des blessures et d’infections plus fréquentes (abcès, grippe, cystite, etc.)…

Pour ce qui est des symptômes du diabète gestationnel, il est difficile d’identifier les symptômes puisqu’ils sont souvent liés à la grossesse. Ce diabète est donc souvent décelé lors d’un contrôle effectué dans le cadre du suivi de grossesse.

Une maladie qui nous concerne tous

Beaucoup n’ont pas conscience de souffrir de l’un de ces diabètes. Il existe pourtant des facteurs de risque, principalement dans le cas du diabète de type 2.

Soyez attentif à ces signes et n’hésitez pas à vous faire dépister, notamment si vous souffrez de l’un des facteurs de risque suivants :

  • Hypertension et/ou d’obésité ;
  • Historique familial de diabète ;
  • Vie plutôt sédentaire ;
  • Alimentation trop grasse et trop sucrée ;
  • Tabac ;
  • Syndrome des ovaires polykystiques…
Dessins de 3 personnes qui mangent riche et gras, femme avec fantôme du diabète

© dessin de Marie Declerck

Homme et enfant, en train de cuisiner. Lien violet et logo Aésio

"Diabète et alimentation : prévenir et vivre avec" - webconférence

À l’occasion de la « Semaine nationale de prévention du diabète » du 24 septembre au 1er octobre 2021, AÉSIO mutuelle se mobilise pour sensibiliser le public sur les facteurs de risques liés au diabète de type 2.

Participez sur "Diabète et alimentation : prévenir et vivre avec" - webconférence

Vos atouts anti-diabète

Stopper le diabète et sa constante progression serait possible en étant mieux dépisté et en adoptant les bons réflexes pour s’en prémunir. Cela n’est évidemment possible que dans le cas d’un diabète de type 2 (le type 1 apparaissant brutalement et n’étant pas réversible).

L’Organisation mondiale de la santé rappelle quelques mesures simples qui peuvent s’avérer efficaces :

  1. Surveillez régulièrement votre poids, il est un bon indicateur de votre santé.
  2. Pratiquez une activité physique d’intensité modérée au moins 30 minutes par jour.
  3. Veillez à avoir une alimentation variée et équilibrée (en limitant les sucres, les graisses saturées, le sel et les grignotages) et essayez de prendre vos repas à heures fixes pour minimiser les variations du taux de glycémie dans la journée.
  4. Prenez garde au tabac : il joue un rôle néfaste en matière de diabète.
  5. Réduisez votre stress et dormez suffisamment.

Vous l’aurez compris, une bonne hygiène de vie, une alimentation saine et une activité physique régulière permettraient de prévenir un grand pourcentage des diabètes de type 2. Toutefois, des prédispositions génétiques ne permettent pas de tous les prévenir. Pour en avoir le cœur net, et le diabète pouvant rester longtemps inaperçu, n’hésitez pas à faire un dépistage régulier !

En quoi consiste le dépistage du diabète ?

Plusieurs tests sanguins permettent de diagnostiquer un diabète. La plupart du temps, une prise de sang, à jeun ou non en fonction du test demandé, permet d’analyser votre taux de glycémie :

  • Entre 0,70 et 1,10 g/L : glycémie normale.
  • Entre 1,10 et 1,25 g/L : on parle de "prédiabète". Dépisté à temps et en régulant son alimentation et une activité physique régulière, le prédiabète est réversible et pourrait ne pas évoluer en diabète de type 2.
  • Supérieur à 1,26 g/L : le diabète est dépisté.

En général, le diabète de type 1 est découvert chez les enfants ou adolescents, alors que le diabète de type 2 est découvert plus tardivement et souvent par hasard. Dans ce dernier cas, le plus tôt le dépistage est réalisé, le plus tôt l’on peut commencer à changer son alimentation, à pratiquer un sport et/ou à prendre un traitement lorsque cela s’avère nécessaire. Vous l’empêcherez ainsi d’évoluer vers des formes plus graves : troubles de la vue, maladies cardiovasculaires, infections, etc.


Le diabète n’est donc pas une fatalité mais doit être pris au sérieux car il chamboule la vie de bien des familles.
Prenez soin de votre santé et faites-vous dépister !