SolidaritéInstitutionnel

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Dans les EHPAD et nos établissements AÉSIO Santé : comment s’est organisée la mobilisation face au Covid ?

Face à la crise sanitaire, les équipes d’AÉSIO Santé se sont engagées pour assurer la continuité de la prise en charge, adapter le fonctionnement des établissements. Mais aussi pour poursuivre leur mission d’accueil et d’accompagnement des patients et des usagers, notamment envers les publics les plus fragiles de nos établissements d’hébergement pour personnes âgées.

Face à l’urgence, il a fallu réagir vite... et bien

Dès l’apparition du virus COVID-19 en France, AÉSIO Santé a mis en place une cellule de crise qui coordonnait l'ensemble des décisions prises sur les territoires et dans les établissements du Groupe. Cette cellule se fixe pour objectifs prioritaires de préserver la santé des patients et des salariés, assurer la continuité des soins d'urgence et limiter la diffusion du virus.

Prendre des mesures adaptées à chaque filière, et particulièrement en Ehpad

En coordination avec l’Agence Régionale de Santé et au sein de la filière sanitaire, nos 3 cliniques mutualistes de Saint-Étienne, Montpellier et Perpignan, ont déclenché leur Plan Blanc. Dès lors, elles ont déprogrammé les interventions chirurgicales, les consultations ainsi que les examens non urgents dont le report n’entraîne pas de perte de chance pour le patient.

Rapidement, un dispositif de téléconsultation à distance a été déployé pour assurer le suivi des patients les plus fragiles, que ce soit pour nos patients en centre de santé, comme pour les personnes âgées en situation de dépendance, celles en maisons de retraite médicalisées ou atteintes d’Alzheimer. Seules les chirurgies et activités d’urgence ont été maintenues.

La clinique mutualiste de Saint-Étienne, Pays de Loire, a augmenté sa capacité d’accueil en réanimation à 30 lits de soins critiques, et ouvert un service dédié aux patients atteints du Coronavirus. À Montpellier et Perpignan, un soutien a été apporté aux établissements de référence comme le CHU, avec la mise à disposition de personnels et d’équipements.

Le Centre médical mutualiste des 7 Collines dans le département de la Loire, a ouvert une unité dédiée pour accueillir les patients Covid, affaiblis par le virus et par un long séjour en réanimation ou en hospitalisation. Il leur a été proposé une prise en charge basée sur la rééducation et la réadaptation, avant d'envisager leur retour à domicile ou en chambre en Ehpad.

Les centres de santé se sont adaptés et ont proposé des consultations à distance, via la télémédecine, pour assurer la continuité des soins.

Préserver le lien social, malgré tout...

  • Mesure difficile s’il en est, dans les EHPADs et les établissements pour personnes handicapées, les visites des proches ont été suspendues pour protéger les résidents.
  • Des outils (Skype, site internet…) ont été déployés par les équipes pour maintenir les liens avec les familles. Les soignants ont été soutenus par les médecins de la filière sanitaire, pour accompagner les résidents à risque de complications graves.
  • En complément de la prise en charge proposée dans ses établissements hospitaliers et médico-sociaux, AÉSIO Santé a déployé ses équipes de soins et d’aide à domicile. Il s’agissait de garantir le maintien à domicile et d’éviter une dégradation de l’état de santé des plus vulnérables face au virus. L’intervention des aides à domicile a aussi permis aux personnes isolées de garder un lien social
Personne avec masque en centre optique

... et assurer la continuité des soins

  • Les centres dentaires ont organisé les soins d’urgence, en lien avec les ordres départementaux des chirurgiens-dentistes.
  • Les crèches sont restées ouvertes pour accueillir les enfants des personnels soignants et prioritaires.
  • Les centres optiques et d’audition mutualistes (Écouter Voir) ont continué d’assurer la prise en charge des urgences : panne d’appareil auditif, casse de lunettes…
  • Les pharmacies mutualistes sont restées ouvertes pour assurer la fourniture de médicaments en ville.
  • Les magasins de matériel médical Dynamut ont poursuivi les livraisons d'équipements médicaux et d'aides techniques.

Malgré la situation tendue au sein des structures mutualistes, l’ensemble des équipes a répondu présent. Un dispositif de soutien psychologique a été mis en place pour les accompagner pendant cette période difficile.

Cette crise a été l’occasion de mettre en avant la place des établissements mutualistes dans l’offre de soins française. Nos structures se sont engagées, aux côtés des établissements publics, pour prendre part à la mobilisation générale. Elles ont démontré le rôle majeur qu’elles jouent sur chaque territoire et ont prouvé leur capacité d’adaptation et d’innovation. ”

Rémi BOUVIER Directeur général AÉSIO Santé

Petit à petit, on assiste à la reprise des activités dans les établissements

Depuis le 11 mai, les structures mutualistes ont rouvert leurs portes aux patients et aux usagers, tout en respectant le protocole sanitaire pour protéger les patients et le personnel.

Les activités ont repris au sein des établissements mutualistes, avec de nouvelles conditions sanitaires, pour assurer la sécurité de tous.

Les cliniques ont organisé 2 parcours : un circuit pour les patients non Covid et un autre pour ceux qui sont atteints du virus ou en cas de suspicion. Les entrées sont contrôlées, les flux sont maîtrisés.

Des mesures complémentaires ont été prises. L’accès est par exemple interdit aux accompagnateurs, à l’exception des personnes mineures ou en situation de dépendance (ce critère est fixé par la grille AGGIR – signifiant Autonomie, Gérontologie Groupe Iso Ressources – qui est un outil d’évaluation du degré de dépendance des personnes, pour leur permettre de prétendre à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie ou APA, si elles sont classées GIR 1 à 4). Le port du masque est obligatoire, tout comme le maintien d’une distance entre les personnes et la friction des mains au gel hydroalcoolique, dès l’entrée.

Des protocoles sanitaires adaptés

Les interventions chirurgicales déprogrammées en mars dernier, à la demande des ARS, reprennent dans les trois cliniques du Groupe AÉSIO Santé. Toutefois, chaque intervention fait l’objet d’une discussion pluridisciplinaire pour évaluer le rapport bénéfices-risques et reste soumise à l’accord du comité médical.

Les cliniques et les centres de santé s’appuient sur les dispositifs de télémédecine déployés durant la crise, pour assurer le suivi des patients, tout en évitant des déplacements et un contact éventuel avec le virus.

Les établissements médico-sociaux (EHPAD, résidence autonomie, établissement d’hébergement pour personnes handicapées) restent mobilisés et très attentifs au risque de propagation du virus.

Ehpad, une aide soignante avec masque joue de l'accordéon

Le bien-être des résidents est une priorité et les équipes s’emploient au quotidien à les accompagner à vivre mieux. Les familles peuvent désormais rendre visite à leur proches, sans rendez-vous. Ces assouplissements s’accompagnent d’une vigilance continue.

De nouveaux services

Les centres optiques et d’audition mutualistes (Écouter Voir) ont rouvert leurs portes. Le nombre de personnes accueillies dans les magasins est limité et les clients doivent prendre rendez-vous.

Les magasins Dynamut (matériel médical, orthopédie et produits professionnels) accueillent de nouveau du public.

Les centres dentaires appliquent un protocole sanitaire adapté à leur activité.

Les pharmacies mutualistes qui ont joué un rôle majeur pendant la crise ont déployé de nouveaux services : dépôt d’ordonnances en ligne, livraison à domicile… des dispositifs qu’elles poursuivent aujourd'hui.

Pharmacienne avec masque, Covid

La télémédecine en renfort

Depuis plusieurs années, AÉSIO Santé place la télémédecine au coeur de ses priorités. Cette expérience lui a permis de déployer rapidement des dispositifs innovants, pour répondre aux exigences de la crise sanitaire.

La crise sanitaire du Covid a donné une nouvelle impulsion à la télémédecine, qui a trouvé toute sa pertinence dans l’organisation mise en place par le groupe mutualiste, pour faire face à l’épidémie, en particulier pour protéger les patients et les professionnels de santé et assurer la continuité des soins des Français. L’évolution de la législation a permis de déployer des dispositifs de téléconsultation et télé expertise, offrant ainsi une qualité des soins et de l’accompagnement optimale, grâce à de nouvelles organisations et technologies. Dès le passage au stade 3 de l’épidémie, les cliniques mutualistes et les centres de santé ont pu suivre leurs patients à distance (suivi post-opératoire ou maladie chronique).

Un formidable outil, en renfort des soignants

La télémédecine s’est aussi révélée un formidable outil en renfort des soignants dans les EHPADs. Grâce à la solution Télémédica, les équipes ont pu consulter à distance, en complément d’une hotline téléphonique, un médecin gériatre et obtenir un avis de spécialiste sur l'état de santé d’un résident. Le dispositif sécurise la prise en charge en rassurant le personnel soignant.

D’autres projets à venir 

Aujourd’hui, toutes les activités du groupe sont concernées par la télémédecine : clinique, centre de santé, établissement pour personnes âgées et en situation de handicap, pharmacie, soins à domicile.

Dans toutes les structures, des personnels formés bénéficient des équipements et assurent des téléconsultations, des télé expertises ou de télésuivi. Les projets restent également accessibles aux professionnels de santé hospitaliers et libéraux.


  

En 2020, Eovi Mcd Santé et Services devient AÉSIO Santé

Naissance d'AÉSIO Santé 190.7 Ko - PDF